Cette semaine en histoire

Archives

Jacques Cartier et le « Royaume du Saguenay »

Semaine du lundi le 2 mai 2011

Le 6 mai 1536, Jacques Cartier quitte l’établissement iroquois de Stadaconé (aujourd’hui Québec) en direction de la France, à bord de La Grande Hermine, mettant ainsi fin à sa deuxième expédition dans le Nouveau Monde. Il ramène avec lui dix prisonniers iroquois de Stadaconé afin qu’ils témoignent de ses découvertes. Le chef Donnacona est du nombre : Cartier espère que celui-ci frappera l’imagination du roi et l’incitera par le fait même à financer d’autres expéditions en Amérique du Nord.

Arrivée de Cartier à Stadaconé.
La Grande Hermine est le plus gros
des trois navires

© Walter Baker, 1935 / Bibliothèque et
Archives Canada /1989-606-20
Cartier fait la connaissance de Donnacona et d’un groupe de pêcheurs iroquois dans la péninsule gaspésienne lors de son premier voyage en Amérique du Nord, en 1534. La rencontre est pacifique, mais faute de parler une langue commune, ils ne peuvent engager de véritables discussions. Donnacona accepte que ses fils, Domagaya et Taignoagy, repartent avec Cartier. Celui-ci les emmène en France pour qu’ils y apprennent le français. Au retour de Cartier en 1535, les fils de Donnacona interprètent les récits étonnants de leur père au sujet d’un endroit accessible par la grande rivière Saguenay, appelé « Royaume du Saguenay ». Ce royaume, disent-ils, est une terre riche qui regorge de métaux précieux, matières premières que Cartier espère justement trouver. Pour convaincre le roi de France de financer une autre expédition, l’explorateur capture Donnacona, ses deux fils et sept autres Iroquois avant de regagner la France.

Cartier présente Donnacona au roi François 1er, qui écoute avec enthousiasme ses récits de riches mines d’or et d’argent, d’épices exotiques et d’autres merveilles dont rêvent les Européens. Il est même question d’hommes ailés comme des chauves-souris! Certains jugent absurdes les histoires de Donnacona, mais le roi est convaincu.

En 1541, Cartier retourne en Amérique du Nord pour trouver ce précieux royaume. Les archives donnent à entendre que la plupart des prisonniers iroquois sont décédés en France. Toutefois, on raconte aux villageois de Stadaconé que ceux-ci y vivent dans l’opulence et qu’aucun d’eux ne souhaite revenir. En 1542, Cartier rentre en France, ses navires chargés de ce qu’il croit être de l’or et des diamants, alors qu’il s’agit en fait de cristaux de roche et de pyrite.

Bien que les récits de Donnacona soient exagérés, ils éblouissent de nombreux Européens et incitent les Français à poursuivre leur exploration de l’Amérique du Nord. Donnacona est désigné personne d’importance historique nationale en 1981; l’arrivée de Jacques Cartier à Gaspé est désignée événement d’importance historique nationale en 1924. Hochelaga a été désigné lieu historique national en 1920 et le parc marin du Saguenay-St-Laurent, situé à la confluence de deux puissants cours d’eau, est désigné aire marine nationale de conservation en 1998.

Pour en savoir plus sur les voyages de Cartier au Canada, lisez l’article Cartier arrive à Stadaconé dans les archives de Cette semaine en histoire et consultez la page Web du lieu historique national du Canada Cartier-Brébeuf ou celle du Musée virtuel de la Nouvelle-France. Pour en savoir plus sur le parc marin du Saguenay-St-Laurent, visitez la section sur les aires marines nationales de conservation du Canada de notre site Web.
Date de modification :