Cette semaine en histoire

Archives

La femme d’un million de livres

Semaine du lundi le 14 février 2011

Le 15 février 1947, l’écrivaine canadienne Margaret Marshall Saunders meurt à Toronto. Son chef-d'œuvre intitulé Beautiful Joe séduit encore aujourd’hui les lecteurs du Canada et du monde entier.

Margaret Marshall Saunders dans sa jeunesse
© Henry J. Morgan, Types of Canadian women, and of women who are or have been connected with Canada, Vol. 1 (1903).
Margaret Saunders naît en 1861 à Milton, en Nouvelle-Écosse, et grandit à Halifax. À 15 ans, elle se rend en Écosse où elle passe un an à étudier dans un pensionnat d’Édimbourg, puis une autre année à Orléans, en France. Elle rentre ensuite dans sa famille, à Halifax, et travaille comme institutrice. Le professeur Theodore Rand, qui sera plus tard chancelier de l’Université McMaster, la convainc de consacrer ses loisirs à l’écriture. Sa sœur Rida l’encourage aussi dans cette voie et accepte de se charger de sa part des corvées ménagères pendant trois semaines pour qu’elle puisse écrire sa première nouvelle "A Gag of Blessed Memory". Margaret envoie son texte au Frank Leslie’s Magazine à New York. À la grande surprise des deux sœurs, le texte est retenu et le magazine adresse à Margaret un chèque de 40 dollars. Ce petit moment de gloire marque l’entrée de Margaret dans le monde de l’édition professionnelle.

Margaret Saunders portant un chien
© Beautiful Joe Heritage Society.
À 23 ans, Margaret Saunders devient écrivaine à temps plein et publie surtout des nouvelles dans les revues littéraires. En 1892, elle s’inspire de l’histoire vraie d’un airedale-terrier sauvé des griffes d’un mauvais maître à Meaford, en Ontario, pour écrire sa plus grande œuvre littéraire. Elle adapte ensuite son récit avec talent et le met en lice dans le cadre d’un concours de l’American Humane Education Society, dans la catégorie de la meilleure histoire véhiculant un message visant à prévenir la cruauté envers les animaux. Non seulement son récit lui vaut-il le premier prix, mais il est publié en 1894 sous forme d’histoire pour les jeunes intitulée Beautiful Joe: An Autobiography. Le livre connaît un succès fou; on dit même qu’il est le premier ouvrage d’un auteur canadien à se vendre à plus d’un million d’exemplaires dans le monde.

Pendant les 34 années suivantes, Margaret Saunders continue d’écrire et de faire campagne pour des réformes sociales. Dans ses écrits, elle plaide pour le bien-être des enfants et les droits des animaux, elle publie dans le Halifax Morning Chronicle des articles sur les terrains de jeux supervisés pour les enfants et elle est membre du Canadian Women’s Press Club. Au terme de sa carrière d’écrivaine, elle se lance dans une tournée de conférences pancanadienne où elle parle de ses nombreux animaux de compagnie et relate les anecdotes de sa vie d’auteure. Plus tard, en 1935, elle est reçue Commandeur de l’Ordre de l’Empire britannique en reconnaissance de ses réalisations. Au moment de son décès en 1947, les Canadiens voient en Margaret Marshall Saunders une chef de file de la littérature populaire et elle est désignée personne d’importance historique nationale la même année.

Date de modification :