Cette semaine en histoire

Archives

Lillian Bilsky Freiman : une mère pour de nombreuse personnes

Semaine du lundi le 27 décembre 2010

Le 1er janvier 1934, Lillian Bilsky Freiman devient la première Canadienne d’origine juive à recevoir la distinction d’Officier de l’Ordre de l’Empire britannique par le roi George V. Mme Freiman se dévoue au service d’autrui. Elle s’engage avec passion dans la collectivité, elle plaide ardemment en faveur de l’immigration et des immigrants, et elle travaille à améliorer l’accueil réservé aux soldats qui rentrent au pays.

Lillian Bilsky Freiman assise à son bureau
© Canadian Hadassah-Wizo
Lillian Bilsky naît à Mattawa, en Ontario, en 1885. Sa famille est la première famille juive à s’installer à Ottawa. En 1903, elle épouse Archibald Jacob Freiman. Ensemble, ils deviennent des piliers de la communauté juive et aident à abattre les barrières en étendant leur œuvre philanthropique à d’autres communautés. Leur maison d’Ottawa ne tarde pas à être reconnue comme un lieu de grande hospitalité.

En 1919, Lillian Bislky Freiman devient présidente de l’Organisation Hadassah-Wizo du Canada, qui est devenue depuis la plus importante organisation philanthropique de femmes juives au pays. Sous sa gouverne, 3 232 femmes deviennent membres de l’Organisation. Outre sa mission caritative, Hadassah devient dans les faits un forum où des milliers de personnes peuvent défendre collectivement les droits des femmes.

En 1920-1921, les lois sur l’immigration sont restrictives et l’antisémitisme est très répandu. Certains journaux décrivent même les Juifs comme de « dangereux étrangers qui envahissent les villes canadiennes ». Malgré ces obstacles, Mme Freiman met sur pied le Jewish War Orphans’ Committee of Canada et supervise avec succès l’arrivée de 150 orphelins originaires de l’Ukraine, dont les parents ont pour la plupart été victimes des agressions violentes que sont les pogroms. De ces 150 enfants, une devient sa fille adoptive, mais tous doivent leur vie à sa grande bonté.

Bande dessinée parue dans Canadian Heroes Magazine, 1942, pris de A Common Thread: A History of the Jews of Ottawa, 2009
© Anna Bilsky

Dans les années de l’après-guerre, Mme Freiman participe à la formation de la Direction nationale de la Great War Veterans Association, qui devient plus tard la Légion royale canadienne. Elle organise à partir de chez elle la première campagne du Fonds du Coquelicot à Ottawa, campagne qui prend bientôt une envergure nationale et qui permet d’amasser des fonds considérables pour les anciens combattants du Canada.

Mme Freiman travaille sans relâche jusqu’à sa mort le 2 novembre 1940. Parmi les manchettes sur la guerre en Europe, l’Ottawa Journal consacre toute sa page trois à lui rendre hommage et on peut y lire qu’« une telle femme vient au monde une fois tous les 1 000 ans ».

Tout au long de sa vie, Mme Freiman a exercé avec passion ses talents d’organisatrice et de défenderesse des Juifs dispersés dans le monde. Elle s'est consacrée à améliorer la santé et le bien-être des femmes et de ses concitoyens par ses œuvres communautaires et philanthropiques, et elle a contribué à tisser des liens durables entre les communautés culturelles dans l’ensemble du Canada. Pour ces raisons, Lillian Bilsky Freiman a été désignée personne d’importance historique nationale en 2008.

Date de modification :