Cette semaine en histoire

Archives

Pour l’Ouest et les droits des femmes!

Semaine du lundi le 4 octobre 2010

Le 6 octobre 1942, Ella Cora Hind meurt à l’âge de 81 ans à la suite d’un accident vasculaire cérébral. Grâce à sa force d’âme et de caractère, E. Cora Hind a repoussé les frontières qui séparaient autrefois les hommes et les femmes dans l’Ouest en devenant une journaliste et une spécialiste de l’agriculture de renommée internationale. Persuadée que les hommes et les femmes ont les mêmes droits, Mme Hind participe aussi aux travaux de plusieurs groupes ayant pour objectif d’améliorer le sort des femmes dans la société.

Mme Hind était considérée à l’échelle nationale comme une spécialiste de l’agriculture.
© Archives du Manitoba, Hind, E. Cora, N978
Mme Hind naît à Toronto, en Ontario, le 18 septembre 1861. En 1863, après le décès de sa mère, sa tante l’emmène vivre à la ferme de son grand-père à Grey County, en Ontario. C’est d’ailleurs là qu’elle cultivera un vif intérêt pour l’agriculture et le bétail.

En 1882, à l'époque de la colonisation de l’Ouest canadien, Mme Hind et sa tante partent s’installer à Winnipeg, au Manitoba. Munie d’une lettre d’introduction rédigée par son oncle, elle prend contact avec le rédacteur du Manitoba Free Press pour demander un poste de journaliste. Celui-ci refuse de l’embaucher. Il faut dire qu’en 1882, cet emploi n’est pas considéré comme convenable pour une femme. Découragée, mais bien décidée à gagner sa vie, Mme Hind loue une machine à écrire et s’applique à maîtriser la sténographie. Elle devient si habile qu’un cabinet d’avocats l’engage pour taper des mémoires et d’autres documents. Dans l’intervalle, elle commence aussi à écrire des articles pour les journaux. En 1893, elle ouvre son propre bureau de sténographie, le seul du genre à l’ouest des Grands Lacs. 

Mme Hind a fondé la direction générale de Winnipeg du Canadian Women's Press Club.
© Archives du Manitoba, Canadian Women's Press Club 7, N2246

En 1901, lorsqu’un nouveau rédacteur prend les rênes du Manitoba Free Press, Mme Hind est embauchée comme journaliste. Le fait d’avoir grandi sur une ferme lui a fourni l’expertise nécessaire pour formuler des pronostics d’une précision inégalée sur le rendement des terres agricoles, pronostics qui stupéfient la collectivité agricole à l’échelle internationale. À l’âge de 75 ans, après avoir voyagé dans le monde pour observer les techniques agricoles, elle continue à rédiger une chronique hebdomadaire jusqu’à son décès.

Mme Hind a fait tomber les barrières dans le monde du travail et a assumé un leadership en participant à des débats en direct et en faisant circuler des pétitions; elle a entre autres fait partie de la Women’s Christian Temperance Union, de la Political Equity League, du Women’s Canadian Club de Winnipeg ainsi que du Canadian Women’s Press Club de Winnipeg. Ces groupes militaient pour l’égalité des droits des femmes dans tous les secteurs de la société, et notamment pour le droit de vote, et faisaient campagne pour la création d’un filet de sécurité sociale pour les femmes.

En raison du rôle prépondérant qu’elle a joué dans l'affirmation des droits des femmes au Manitoba, notamment le droit de vote, E. Cora Hind a été désignée personne d’importance historique nationale en 1997.

Date de modification :