Cette semaine en histoire

Archives

En avance sur son temps : Marie Marguerite Rose

Semaine du lundi le 23 août 2010

Le 27 août 1757, Marie Marguerite Rose meurt à l’âge de 40 ans. Elle laisse dans le deuil son mari, Jean-Baptise Laurent. Elle tenait une taverne très fréquentée dans la colonie française de Louisbourg, sur l’île Royale en Nouvelle-Écosse. Ce legs peut sembler banal, comparé à la vie hors du commun qu’a menée Marie. Née en Guinée, en Afrique, elle est vendue comme esclave à l’âge de 19 ans et envoyée à Louisbourg, en Nouvelle-Écosse, en 1736.

Missy Kirton, qui a joué le rôle de Marie Marguerite Rose dans le cadre du programme d’interprétation offert au lieu historique national de la Forteresse de Louisbourg
© Parcs Canada
Marie est achetée par Jean Loppinot et devient une esclave domestique dans la demeure des Loppinot, où elle vit pendant 19 ans avant d’être libérée. Elle donne naissance à un fils, Jean-Francois en 1738, qui mourra à l’âge de 13 ans. Marie apprend une nouvelle langue, adopte une nouvelle religion et se forge une nouvelle identité en Nouvelle-France, tout en s’occupant de 12 enfants et de deux adultes dans la demeure de son maître. Elle est une femme talentueuse et accomplie qui cuisine, jardine et fait la lessive. Elle est aussi couturière.

En 1755, la vie de Marie est transformée lorsqu'elle est libérée, fait rare pour un esclave de l’île Royale. Peu de temps après, Marie épouse Jean-Baptiste Laurent, un Mi'kmaq qui a probablement acheté sa liberté. Ce mariage entre une femme noire et un Autochtone est le seul de ce genre à avoir lieu à Louisbourg sous le régime français. Marie ouvre une taverne dans une maison louée afin qu’elle et son mari puissent gagner leur vie: l’entreprise connaît rapidement du succès! Marie est la seule femme émancipée connue de la Nouvelle-France à avoir créé et géré habilement une entreprise. Elle a aussi obtenu l’approbation et le respect de la communauté de Louisbourg, où elle n’était auparavant qu’une esclave.

Vue actuelle de l'emplacement du cabaret de Marie Marguerite Rose
© Parcs Canada / Bill O'Shea / 2008
Malheureusement, Marie ne profite de sa liberté, de son mariage et de son entreprise que pendant deux ans avant de mourir. Toutefois, ses réalisations sont sans précédent pour quelqu’un qui a commencé sa vie au Canada en tant qu’esclave de race noire. La vie de Marie témoigne de la pratique de l’esclavage à l’île Royale et au Canada, où environ 1 375 esclaves noirs ont vécu durant le régime français.

Parce qu’elle témoigne du fait que l’esclavage a eu cours au Canada et en raison de son mariage unique et de son succès comme femme d’affaires après 19 ans d’esclavage, Marie Marguerite Rose a été désignée personne d'importance historique nationale en 2008. La reconnaissance de Marie Marguerite Rose nous rappelle l’impact de l’esclavage et la précieuse contribution des Noirs, particulièrement les femmes, à l’égard du développement du Canada naissant.

La Forteresse de Louisbourg a été désignée lieu historique national en 1920. Pour en savoir plus, consultez la site web du lieu.

Date de modification :