Cette semaine en histoire

Archives

Alerte! Des ennemis en eaux canadienne!

Semaine du lundi le 20 septembre 2010

Le 25 septembre 1942, M. J. Bélanger, pilote de la Force aérienne, mène sa première attaque contre un sous-marin allemand qui a pénétré dans le fleuve Saint-Laurent. Cet assaut s'inscrit dans le contexte d’un engagement plus important qui se joue dans le golfe du Saint-Laurent, afin de refouler les sous-marins allemands qui ont envahi les eaux intérieures du Canada.

Ouvriers travaillant sur une corvette.
© Office national du film du Canada. Photothèque / Bibliothèque et Archives Canada
1942 est sans aucun doute l’année la plus sombre de la bataille du golfe du Saint-Laurent. Les membres de la défense aérienne et maritime du Canada sont loin d’être aussi bien entraînés et équipés que les équipages hautement qualifiés des sous-marins allemands, et les tragédies sont donc nombreuses. Un sous-marin ennemi, le U-69, se rend à 300 kilomètres de la ville de Québec et coule un navire de charge, tuant 11 personnes. Le même sous-marin poursuit sa route destructrice, coulant le traversier civil Caribou dans le détroit de Cabot. Grâce à une opération conjointe des forces aériennes et maritimes, quelques civils sont sauvés, mais de nombreux autres perdent la vie dans cette attaque. Le succès des opérations menées par les sous-marins allemands, tels que le U-69, révèle à quel point le Canada est vulnérable aux attaques venant de la mer. Bon nombre de Canadiens prennent alors conscience que la Seconde Guerre mondiale a des répercussions non seulement sur l’Europe, mais sur le Canada.

Mais l’année 1942 n’est pas entièrement dénuée de succès. Le 113e escadron de l’Aviation royale du Canada est alors établi au Nouveau-Brunswick pour préparer ses pilotes aux combats contre les sous-marins. M. J. Bélanger est l’un de ces pilotes. Bien qu’il ne parvienne pas à couler un sous-marin allemand lors de sa première tentative, le 25 septembre, il se reprend le 29 septembre. Ce jour-là, il fait feu à deux reprises sur le bâtiment ennemi et cause de lourds dommages. Bélanger est par la suite décoré de la croix du service distingué dans l’Aviation pour sa détermination.

Corvette. (NCSM Halifax).
© Ken Macpherson / Bibliothèque et Archives Canada / PA-145502
Le Canada tire des leçons de la campagne de 1942, et les sous-marins allemands ne connaissent plus jamais le même degré de succès. La corvette, un type de bateau conçu expressément pour combattre les sous-marins, devient progressivement un élément clé de la stratégie de protection des eaux territoriales du Canada. Facile à manœuvrer, elle est également bien adaptée aux conditions climatiques variables de l’Amérique du Nord. Elle sert aussi d'escorte aux navires civils, pour éviter que des tragédies comme celle du Caribou ne se répètent. L’utilisation de dispositifs de détection de pointe et l’expérience qu'acquièrent les marins contribuent également au succès de la Marine canadienne. Dès 1943, les membres des forces du Canada ont acquis les compétences requises pour affronter les équipages des sous-marins allemands.

En 2000, la Bataille du Saint-Laurent a été désignée événement historique national pour commémorer les conséquences de la Seconde Guerre mondiale en territoire canadien.

Pour en savoir plus sur le 100e anniversaire de la Marine canadienne, consultez les histoires précédentes pages En avant toute! La naissance de la Marine canadienne, Un Canadien nommé commandant en chef et La marine marchande du Canada : courage, force et détermination de Cette semaine en histoire. Vous pouvez aussi consulter le site Web du Centenaire de la Marine canadienne 1910-2010 de la Défense nationale et des Forces canadiennes.

Date de modification :