Cette semaine en histoire

Archives

La bataille de Seven Oaks

Cette histoire est parue à l'origine en 2004

Le 19 juin 1816, les hostilités éclatent entre des marchands de pemmican métis et des colons de l’établissement de la rivière Rouge. La bataille de Seven Oaks, parfois appelée bataille de « la grenouillère », concrétise les tensions qui opposent pendant plus de 40 ans les marchands de fourrure de la Compagnie de la Baie d’Hudson (CBH) et ceux de la Compagnie du Nord-Ouest (CNO). Le conflit ne sera réglé que par la fusion des deux entreprises, en 1821.

Thomas Douglas, cinquième comte de Selkirk (1771-1820)
© Bibliothèque et Archives du Canada / C 001346
En 1811, la brusque expansion vers l’ouest de la CNO force la CBH à abandonner ses positions traditionnelles en bordure de la baie d’Hudson et à pénétrer dans les terres. La CBH souhaite créer un établissement agricole pour subvenir aux besoins de ses hommes qui font le commerce des fourrures et d’autres marchandises sur les rivières du Nord-Ouest. Un actionnaire écossais de la CBH, le comte de Selkirk, lance le project de fonder un établissement dans la région de la rivière Rouge. Selkirk s’intéresse à la colonisation depuis ses voyages de jeunesse et il considère la région de la rivière Rouge comme un endroit idéal où établir des immigrants écossais. La CBH se dit propriétaire du territoire et lui accorde 187 600  kilomètres carrés, soit cinq fois la superficie de l’Écosse! Cette région devient l’établissement de la rivière Rouge.

Au printemps de 1814, appréhendant une famine dans la colonie, la CBH interdit l’exportation de pemmican (viande séchée, généralement du bison) à partir de la rivière Rouge. Cette interdiction est lourde de conséquences pour les chasseurs métis, principaux fournisseurs de pemmican, et les pousse à se joindre à la CNO, rivale de la CBH. La rivalité entre les deux compagnies s’envenime, la CNO craignant que la CBH ne s’empare de ses riches territoires dans la région de l’Athabasca, au nord.

Battle of Seven Oaks, 1816
© Original par Charles W. Jeffreys Reproduit avec la permission des Archives de la Compagnie de la Baie d’Hudson, Art documentaire, P-378 (N87-8)
En 1816, un groupe de Métis, mené par Cuthbert Grant, voyage vers Seven Oaks pour y vendre du pemmican lorsqu’il est intercepté par des colons de la rivière Rouge. Une escarmouche éclate et 20 colons sont tués. Par la suite, Grant et plusieurs de ses compagnons se rendent aux représentants de la CBH et sont inculpés de meurtre. Ils seront cependant libérés une fois ces accusations retirées. Une commission d’enquête canadienne chargée de faire la lumière sur l’incident conclut que les deux parties sont tout aussi coupables et condamne leurs actions.

La bataille de Seven Oaks représente un important conflit entre deux modes de vie distincts (celui des Métis et celui des colons de la rivière Rouge) à l'époque de la colonisation de l’Ouest canadien, et c’est pour cette raison que son emplacement a été désigné lieu historique national en 1920. Thomas Douglas (cinquième comte de Selkirk) et Cuthbert Grant ont été désignés personnes d’importance historique nationale en 1943 et en 1972, respectivement.

Date de modification :