Cette semaine en histoire

Archives

Homer Watson – L’artiste de Doon

Semaine du lundi le 10 mai 2010

Le 12 mai 2005, Postes Canada annonce l'émission de deux timbres illustrant des œuvres de Homer Watson pour souligner le 150e anniversaire de la naissance de l'artiste ainsi que le 125e anniversaire du Musée des beaux-arts du Canada et de l'Académie royale des arts du Canada, dont Watson fut l'un des membres fondateurs.

Dans les Laurentides
© Société canadienne des postes / Bibliothèque et Archives Canada
Homer Watson naît le 14 janvier 1855 dans le village de Doon (qui fait aujourd'hui partie de Kitchener), en Ontario, dans une famille de pionniers. Il est attiré plus par la peinture que par la vie d’agriculteur que mène son père. Sa tante et son professeur l’incitent très tôt à se consacrer au dessin et à la peinture. Watson trouve son inspiration dans les paysages, le cycle des saisons et la vie des pionniers du comté de Waterloo.

En grande partie autodidacte, Homer Watson devient un artiste couronné de succès. Sa carrière démarre en 1880, lorsqu'il vend sa première œuvre importante, The Pioneer Mill (« Le moulin des pionniers »). Le marquis de Lorne, alors gouverneur général du Canada, achète le tableau pour l’offrir à la reine Victoria. Cette dernière est tellement impressionnée par l’œuvre de Watson qu’elle acquiert une autre toile, The Last Day of the Drought (« Le reste de la sécheresse »). 

The Pioneer Mill (« Le moulin des pionniers »)
© Bibliothèque et Archives Canada / C-136189

En 1906, Watson transforme sa demeure en galerie pour y exposer ses œuvres. Personnage important dans le comté de Waterloo, il reçoit de nombreux invités et donne des cours d’art. En 1907, il fonde le Canadian Art Club pour promouvoir l’art canadien parce qu’il trouve que les artistes du pays ne suscitent pas suffisamment l'intérêt de leurs compatriotes.

En 1913, son amour pour sa collectivité et la nature l’incite à faire campagne pour protéger la forêt de Cressman Woods, voisine de sa demeure à Doon et menacée de destruction. Il réussit à recueillir suffisamment d’argent pour avoir gain de cause. En 1943, la forêt est renommée Homer Watson Park et, grâce aux efforts déployés par l’artiste, elle existe toujours aujourd’hui.

Comme en font foi ses nombreux tableaux, Homer Watson est profondément attaché au lieu de sa naissance. Il songe à s’installer en permanence en Angleterre pour avancer sa carrière, mais il ne peut se résoudre à quitter pour de bon le village de Doon. Toute sa vie, l’artiste a de nombreux clients célèbres, dont Oscar Wilde et le premier ministre Mackenzie King. Même s’il n’est pas un pionnier au sens où l'a été son père, Watson est un pionnier de l’art canadien.

En 1939, pour souligner sa contribution à la scène artistique canadienne, Homer Ransford Watson est désigné personne d’importance historique nationale. Sa demeure, la Homer Watson House and Gallery / Doon School of Fine Arts, est un lieu historique national.

Date de modification :