Cette semaine en histoire

Archives

La porte d'entrée du Canada : le quai no 21 à Halifax

Cette histoire est parue à l'origine en 2008

Le 28 mars 1971, le quai no 21 cesse ses activités, 43 ans après son inauguration comme principale porte d’entrée des immigrants au Canada.

Deux jeunes garçons attendent le dédouanement après leur arrivée au quai no 21 sur le S.S. Argentina, en 1952.
© Bibliothèque et Archives Canada / Chris Lund / Collection de l'Office national du film / PA-152023
Le quai no 21 est construit au début des années 1920 pour remplacer le quai no 2, gravement endommagé par l’explosion de Halifax en 1917. Au lieu de simplement réparer le bâtiment, on décide de le remplacer par un vaste complexe moderne.

Le quai no 21 est inauguré le 8 mars 1928, avec l’arrivée du Nieuw Amsterdam. Le complexe compte de nombreux petits bâtiments reliés par des rampes donnant accès au chemin de fer. Ces bâtiments abritent entre autres les services d’immigration, les douanes, les services de santé et de bien-être, la Croix-Rouge, des dortoirs, des salles de détention et une salle à manger.

Le quai no 21 est achalandé dès son ouverture. Ainsi, dans la seule année 1929, plus de 165 000 nouveaux venus franchissent les portes du complexe. Pendant la Seconde Guerre mondiale, ce dernier passe sous l’autorité du ministère de la Défense nationale et devient le point de départ des troupes et des marchandises à destination de la Grande-Bretagne. En tout, 494 874 soldats canadiens partiront du quai no 21. 

Le quai no 21 aujourd'hui
© Pier 21 Society Collection, 2007

Le quai no 21 accueille aussi 3 000 enfants britanniques fuyant la guerre, dans le cadre d’un programme d'accueil des enfants d’origine britannique. Ce programme prend fin lorsque deux navires transportant des enfants sont touchés en mer.

Le quai no 21 accueille ensuite les «épouses de guerre». Au nombre de 48 000, ces femmes qui se sont éprises de soldats canadiens rencontrés pendant la guerre débarquent seules en pays inconnu, sans savoir ce qui les attend, et ont souvent du mal à reconnaître leur mari sans son uniforme.

Les années qui suivent la guerre sont les plus occupées au quai no 21. Beaucoup de pays européens ayant été dévastés, des milliers de personnes se retrouvent sans abri. En plus des 100 000 réfugiés qui sont venu s’établir au Canada à la fin des années 1940 et au début des années 1950, des milliers d'immigrants et de personnes déplacées font le voyage jusqu’au quai no 21 dans l’espoir de trouver au Canada une vie meilleure.

En 1968, la fin est proche : pour la première fois cette année-là, davantage d’immigrants arrivent par avion que par bateau. Manifestement, les temps changent. Le quai no 21 ferme ses portes peu après.

Le quai no 21 est désigné lieu historique national en 1999. Le 1er juillet 1999, la Pier 21 Society rouvre le complexe, devenu le « Musée de l’immigration » du Canada. En 2007, la Canadian Broadcasting Corporation classe le quai no 21 – le plus vaste hangar d’immigration qui subsiste au pays – parmi les sept merveilles du Canada parce qu’il en symbolise le multiculturalisme.

Date de modification :