Cette semaine en histoire

Archives

En avant toute! La naissance de la Marine canadienne

Semaine du lundi le 3 mai 2010

Le 4 mai 1910, la Loi du service naval reçoit la sanction royale et la Marine canadienne voit le jour, un événement dont nous célébrons cette année le 100e anniversaire.

Le Niobe en cale sèche
© Bibliothèque et Archives Canada / PA-028497
Avant la création de la Marine canadienne, les eaux canadiennes sont protégées par la Marine royale de la Grande-Bretagne. En 1904 toutefois, le gouvernement de Wilfrid Laurier commence à armer des navires du ministère de la Marine et des Pêcheries pour protéger les bancs de poissons du Canada des braconniers américains. En dépit de ces progrès, les pressions continuent de peser sur le premier ministre Laurier pour qu’il dote le pays d’un corps de marine officiel. La Grande-Bretagne n’est plus la plus grande puissance navale du monde. L’Allemagne produit des navires de qualité supérieure et les États-Unis cherchent eux aussi à grossir les rangs de leur corps de marine. La Grande-Bretagne a besoin d’un appui financier, et le Canada, de mesures de défense. Au terme de longs débats au Parlement, la Loi du service naval est adoptée, et la Marine royale du Canada, créée.

Le contrôle des navires armés du ministère de la Marine et des Pêcheries est confié au nouveau corps de marine, qui obtient de plus deux navires de la Marine royale : les croiseurs Niobe et Rainbow. Le Niobe arrive en octobre 1910 à Halifax, en Nouvelle-Écosse, où il est accueilli par une foule nombreuse, des discours et des saluts militaires. Au cours de la Première Guerre mondiale, le Niobe patrouille la région entre Halifax et New York pour refouler les navires allemands hostiles. 

Vue du port d’Esquimalt
© Bibliothèque et Archives Canada / C-007848

Le Rainbow fait son entrée au pays à Esquimalt, en Colombie-Britannique, environ un mois après l’arrivée du Niobe à Halifax. À partir du moment où la guerre éclate, le Rainbow joue un rôle crucial dans la protection de la côte Ouest. Dans l’une de ses sorties les plus mémorables, le Rainbow a pour mission de protéger deux navires britanniques contre des croiseurs allemands mieux équipés et supérieurs en nombre. Heureusement, le Rainbow ne rencontre pas les croiseurs allemands, et les navires britanniques font route en toute sécurité.

En 1968, la Marine royale canadienne est adjointe à la force aérienne et à la force terrestre pour créer les Forces armées canadiennes. Après cette unification, la force militaire du Canada prend une nouvelle orientation, se concentrant sur les missions internationales de maintien de la paix et sur les missions de défense de l’OTAN. De nos jours, la Marine canadienne possède plus de 30 navires de guerre et continue de protéger les côtes du Canada.

Sir Wilfrid Laurier a été désigné personne d’importance historique nationale en 1938. Les sites navals d’Esquimalt ont été désignés lieu historique national en 1995.

Pour plus de renseignements sur le 100e anniversaire de la Marine canadienne, visitez le site Centenaire de la marine canadienne 1910-2010, présenté par la Défense nationale et les Forces canadiennes.

Date de modification :