Cette semaine en histoire

Archives

Les « Leafs » disent adieu au Maple Leaf Gardens

Semaine du lundi le 8 février 2010

« He shoots! he scores! » ( « Il lance… et compte! »)

À l’époque où les Maple Leafs de Toronto dominent l’univers du hockey, dans les années 1940, les partisans du club entendent souvent à la radio ces mots célèbres prononcés par le commentateur Foster Hewitt depuis les sommets du Maple Leaf Gardens, au centre-ville de Toronto, en Ontario. Le 13 février 1999, les « Leafs » s’élancent pour la dernière fois sur la glace de cet aréna où ils évoluent depuis 68 ans. Cette partie marque la fin d’une époque : au temps où ils jouaient au Gardens, les Maple Leafs ont remporté 11 tournois de la Coupe Stanley et capté l’imagination des Canadiens d’un océan à l’autre.


Programme officiel du premier match des Maple Leafs de Toronto au Maple Leafs Garden, le 12 novembre 1931

Maple Leaf Gardens, qui représente à une certaine époque le plus grand aréna du Canada, est érigé en 1931. D’un style dépouillé mariant l’Art déco et l’Art moderne, l’édifice exprime la vision de Conn Smythe, grand supporteur des Maple Leafs et du hockey, qui parvient à trouver suffisamment d’appuis et de fonds pour faire construire ce bâtiment de 1,5 million de dollars pendant la Grande Crise. Contre toute attente, l’aréna, qui se distingue par ses technologies de pointe et ses 13 000 places, est terminé en moins de six mois.

Ancien combattant des deux Guerres mondiales, Conn Smythe est propriétaire des Maple Leafs de 1927 – lorsqu’il achète les Toronto St. Pats et donne à l’équipe le nom qu’elle porte encore aujourd’hui – jusqu’en 1961. Les « Leafs » remportent la Coupe Stanley pour la première fois en 1931, dominent la Ligue nationale de hockey (LNH) de 1944 à 1951 et encore de 1961 à 1967, où ils décrochent la Coupe pour la dernière fois. Conn Smythe décide de construire le Gardens pour augmenter les ventes de billets et ainsi attirer des joueurs de fort calibre. Certains de ceux-ci, comme Ted Kennedy, Max Bentley, Red Kelly et Frank Clancy, deviendront des légendes canadiennes du hockey.

Maple Leaf Gardens
© Parcs Canada / Andrew Waldron
Bien que le hockey fasse partie intégrante de l’identité du bâtiment, d’autres activités s’y déroulent. L’aréna étant très grand, il accueille d’autres compétitions sportives, des activités culturelles et des rassemblements politiques et religieux, du plus grand rassemblement du Parti Communiste du Canada, en 1934, aux concerts des Beatles.

Les Maple Leafs délaissent donc le Gardens pour intégrer l’Air Canada Centre en 1999. En 2004, les Compagnies Loblaw limitée achètent le Maple Leaf Gardens pour en faire un supermarché. Les travaux doivent commencer en 2007. Le projet est suspendu à la fin de 2009 afin d’envisager d’autres options.

Compte tenu de son importance dans la culture populaire et dans l’histoire du hockey, Maple Leaf Gardens est désigné lieu historique national en 2006. Fait étonnant, le bâtiment est le seul aréna fréquenté par les six équipes d’origine de la LNH qui existe encore aujourd’hui.
Date de modification :