Cette semaine en histoire

Archives

La disparition d’un artiste de renommée internationale :
Lawren Stewart Harris

Semaine du lundi le 25 janvier 2010

Le 29 janvier 1970, la mort de Lawren Stewart Harris, célèbre peintre du Groupe des sept, ébranle le monde de l’art canadien. Reconnu comme le fondateur du Groupe, Harris était sensible à la beauté des régions sauvages du Canada qu’il dépeignait dans un style novateur et nettement canadien. Considéré comme l’un des pionniers de ce style pictural, Harris a révélé au monde de l’art l’incroyable talent et le regard unique que possédaient les artistes canadiens de cette époque

Lawren S. Harris, 1885-1970
Sans titre (Nuages, lac Supérieur), 1923

© Ernest Mayer, Winnipeg Art Gallery, no d’acquisition : G-56-16

Harris naît à Brantford, en Ontario, le 23 octobre 1885. Enfant, il est souvent malade et obligé de rester au lit. Il s’occupe à dessiner, peindre et fabriquer des cartes de Noël pour sa famille. Adolescent, il quitte sa ville natale pour étudier la philosophie et la théosophie (philosophie religieuse), sujets qu’il tentera plus tard d’intégrer à ses œuvres. Harris fait aussi des études à Berlin, en Allemagne, entre 1904 et 1908. À son retour au Canada, il commence à peindre des scènes de Toronto qu’il illustre avec de nombreux détails et des couleurs vives, qualités représentatives de l’un des styles qu’il adoptera au cours de sa carrière.

Harris remarque toutefois très tôt que les artistes canadiens ne possèdent pas leur propre style, en partie parce que ceux que l’on enseigne à l’époque sont en grande majorité de tradition européenne. En 1911, Harris se lie d’amitié avec J. E. H. MacDonald, relation qui conduira les deux hommes à créer le Groupe des sept, groupe d’artistes canadiens qui s’est distingué en établissant un style pictural nettement canadien. Au moment où il parcourt le pays avec le Groupe, Harris est séduit par la région nord du lac Supérieur, endroit où il développe l’un des styles qui le rendra célèbre et qui se reconnaît d’abord à ses couleurs riches et décoratives appliquées en couches épaisses.

Au cours des années 1920, les œuvres de Harris se simplifient et deviennent de plus en plus abstraites. Il réduit peu à peu sa palette de couleurs et néglige certains détails comme les fleurs et les animaux. Les scènes dépeintes s’apparentent toujours davantage à des motifs géométriques tridimensionnels. En 1940, Harris déménage à Vancouver, en Colombie-Britannique, année pendant laquelle il adopte pleinement le style abstrait avec lequel il sera désormais le plus souvent associé. Les œuvres de Harris valent aujourd’hui des millions de dollars et sont encore appréciées par les Canadiens et les mécènes du monde entier. Le peintre repose dans un petit cimetière situé sur le terrain de la McMichael Gallery, une galerie qui se consacre à exposer les œuvres du Groupe des sept et celles d’autres artistes canadiens d’importance.

Lawren Stewart Harris est désigné personne d’importance historique nationale en 1970. En 1986, une plaque commémorant son œuvre est érigée à Vancouver, en Colombie-Britannique. En 1974, le Groupe des sept est désigné un événement d’importance historique nationale.

Date de modification :