Cette semaine en histoire

Archives

La double vie de Charles Gordon

Cette histoire est parue à l'origine en 2002

Charles William Gordon naît le 13 septembre 1860 dans le comté de Glengarry, au Canada Ouest (aujourd’hui l’Ontario), fils du révérend Daniel Gordon et de son épouse Mary. Toujours et avant tout un homme d’église, Charles Gordon deviendra également de l’un des plus grands romanciers du Canada du début du 20e siècle.

Le révérend Charles Gordon<br>43<sup>e</sup> Cameron Highlanders

Le révérend Charles Gordon
43e Cameron Highlanders

© Archives provinciales du Manitoba
Négatif 4575

Après avoir étudié les classiques et l’anglais à l’University of Toronto, Gordon entreprend des études de théologie au Knox College de Toronto. Ordonné ministre presbytérien en 1890, il débute sa carrière comme missionnaire à Banff, en Alberta, au service des hommes dans les camps miniers et forestiers. En 1894, il prend la charge d’une autre mission dans les environs de Winnipeg, au Manitoba, poste qu’il conserve jusqu’à sa mort. La mission devient bien vite la congrégation St. Stephen, passant de 14 membres en 1895 à plus de 1 000 en 1915, sous la gouverne de Gordon.

Gordon s’engage dans bien des causes à Winnipeg, notamment le mouvement prohibitionniste, l’assistance aux immigrants et la lutte pour le droit de vote pour les femmes. En 1914, lorsque la Première Guerre mondiale éclate, Gordon se rend en Angleterre pour y être nommé aumônier principal des Forces canadiennes. L’année suivante, il se rend en France en tant qu’aumônier principal de la 3e division, au service des hommes combattant en première ligne. Après la guerre, lorsque les troubles sociaux à Winnipeg culminent dans la grève générale de 1919, on demande à Gordon de présider le Joint Council of Industry, qui a pour mission de régler les conflits de travail de façon pacifique. Il accepte cette charge, et il intervient activement dans le règlement de 117 causes.

Tout en vaquant à ses devoirs religieux et à son travail social, Gordon trouve le temps d’écrire des romans, sous le nom de plume de Ralph Connor. Son premier ouvrage, Black Rock, basé sur ses expériences de missionnaire dans les régions pionnières de l’Ouest du Canada, paraît en 1898. Le premier tirage de 5 000 exemplaires, nombre considérable pour l’époque, est rapidement épuisé, et Gordon se trouve en voie de se forger une renommée internationale et une fortune.

Charles Gordon préside une messe<br>au Festival « Highland » de Banff

Charles Gordon préside une messe
au Festival « Highland » de Banff

© Glenbow Archives PD-302-37

Ses mélodrames mouvementés et rapides, avec des héros chrétiens plus grands que nature, sont des succès incroyables, avec des ventes dépassant les cinq millions d’exemplaires! Devenu l’un des romanciers les plus populaires du monde, Gordon est en mesure de communiquer ses idées religieuses et sociales à un très large public. Ses romans les mieux connus sont The Man from Glengarry, Glengarry School Days et The Sky Pilot.

Charles William Gordon, mondialement connu sous le nom de Ralph Connor, meurt à Winnipeg en 1937; il est reconnu aujourd’hui comme une personne d’importance historique nationale.

Date de modification :