Cette semaine en histoire

Archives

Un refuge présidentiel au Canada

Cette histoire est parue à l'origine en 2002

Le 20 août 1964 marque l’ouverture officielle du parc international Roosevelt de Campobello. Situé sur l’île Campobello, au large du Nouveau-Brunswick, le parc couvre les 2 800 acres de l’île et témoigne des liens étroits qui unissent les États-Unis et le Canada.

Franklin D. Roosevelt à l'île Campobello en 1933

Franklin D. Roosevelt à l'île Campobello en 1933
Photo de la Bibliothèque
et du Musée Franklin D. Roosevelt

L’île Campobello accueille ses premiers habitants en 1770, mais c’est dans les années 1880 que les riches familles du Canada et des États-Unis commencent à y passer leurs étés. Franklin Delano Roosevelt a un an à peine quand sa famille vient pour la première fois dans l’île Campobello, en 1883. Son père achète alors un terrain et fait construire une résidence d’été qui sera terminée en 1885. En 1909, la mère de Roosevelt fait l’acquisition d’un chalet voisin, qu’elle laisse à Franklin.

De 1883 à 1921, l’année où il contracte la polio, Roosevelt passe la plupart de ses étés dans l’île. Pendant son enfance, puis lorsqu’il est père à son tour, il s’adonne à une foule d’activités de plein air : voile, randonnée, pique-nique, natation. Après 1921, le manque de temps et des problèmes de santé l’obligent à espacer ses visites.

Roosevelt devient le 32e président des États-Unis en 1933. À partir de cette date, ses visites au Canada ont surtout un caractère officiel. En août 1938, à l’Université Queen’s de Kingston (Ontario), Roosevelt promet de protéger le Canada en cas de menace extérieure. En 1941, alors que la Grande-Bretagne est en guerre et que les États-Unis sont encore neutres, il rencontre le premier ministre Winston Churchill à bord d’un navire au large de Terre-Neuve. C’est là qu’ils signent la Charte de l’Atlantique, axée sur des questions comme le commerce en temps de guerre et les conditions socio-économiques dans le monde. Roosevelt rencontre de nouveau Churchill à Québec à deux reprises, en août 1943 et en septembre 1944, pour discuter de la conduite des opérations et de l’après-guerre. Le premier ministre du Canada, William Lyon Mackenzie King, est leur hôte, mais il ne participe pas aux discussions. Après la première conférence de Québec, Roosevelt devient le premier président des États-Unis à visiter Ottawa, où il prend la parole lors d’une séance spéciale du Parlement.

La résidence de Franklin D. Roosevelt dans<br>le parc international Roosevelt de Campobello

La résidence de Franklin D. Roosevelt dans
le parc international Roosevelt de Campobello

©  Parcs Canada / Philip Goldring

La Charte de l’Atlantique, les Conférences de Québec (1943-1944) et Franklin D. Roosevelt et l’île Campobello ont tous été désignés d’importance historique nationale. Le parc international Roosevelt de Campobello a été créé en 1964 par le premier ministre Lester B. Pearson et par le président Lyndon B. Johnson. Il est l'un de cinq parcs internationaux à être établis de part et d'autre de la frontière entre le Canada et les États-Unis. Son administration ne relève ni de Parcs Canada, ni du U.S. National Parks Service, mais bien d’une commission internationale. Il constitue un exemple unique d’amitié et de coopération internationale.

Date de modification :