Cette semaine en histoire

Archives

Le pionnier de la vaccination au Canada

Cette histoire est parue à l'origine en 2004

Le révérend John Clinch, un pionnier en médecine et un missionnaire, meurt le 22 novembre 1819. En tant que médecin, il est le premier à vacciner contre la variole en Amérique du Nord, et freine ainsi la propagation de cette maladie mortelle qui fait des ravages depuis le 17e siècle.

Usine York (1853) où des tentatives de quarantaine ont été faites durant l'été 1782 afin d'enrayer une épidémie de variole, avant l'introduction du vaccin.
© Bibliothèque et Archives Canada / R9266-1615 Collection de Peter Winkworth de Canadiana

Né en 1749 à Cirencester, en Angleterre, John Clinch étudie la médecine à Londres avec Edward Jenner, qui découvrira plus tard la vaccination. En 1775, Clinch quitte son pays natal pour aller s'établir à Bonavista, à Terre-Neuve. Là-bas, il pratique sa profession et devient prédicateur laïque à l'Église anglicane. En 1783, il déménage à Trinity, un village de pêcheurs sur la côte est de Terre-Neuve et, cinq ans plus tard, il est nommé missionnaire par la Society for the Propagation of the Gospel, société originaire d'Angleterre.

En plus d'être missionnaire, Clinch occupe diverses autres fonctions au cours de sa vie : juge, magistrat, arpenteur et receveur des douanes. Il consacre toutefois la plupart de son temps au soin des malades. En 1798, son collègue Edward Jenner fait une découverte étonnante : l'inoculation avec le virus de la vaccine  maladie infectieuse observée principalement chez les vaches  immunise les hommes contre la variole. L'idée n'a cependant pas été soumise à des essais cliniques. Lorsque Clinch apprend la nouvelle, il décide de tester le vaccin sur des gens de son village qui ont confiance en lui, et l'entreprise s'avère un succès. Il est donc le premier à introduire le vaccin contre la variole en Amérique du Nord.

En peu de temps, Clinch est très occupé. Dès janvier 1802, il a déjà vacciné près de 700 personnes de tous les âges. Ses nombreuses interventions prouvent l'efficacité de la vaccination, qui s'impose comme pratique courante durant le 19e siècle et qui permet de mieux maîtriser les épidémies de variole. Clinch se consacre à son travail de médecin et de missionnaire jusqu'à sa mort, en 1819.

Au Canada, la dernière éruption importante de cette maladie infectieuse survient à Montréal en 1885 et fait plus de 3 000 victimes. Heureusement, cette grave maladie prend du recul au pays durant les années 1920, mais il faudra attendre jusqu'en 1979 avant qu'elle ne soit véritablement enrayée.

En 1964, le révérend John Clinch a été désigné personne d'importance historique nationale. Une plaque commémorative a été érigée en son honneur à Trinity (Terre-Neuve) en 1968.

Date de modification :