Cette semaine en histoire

Archives

Souvenirs éternels

Cette histoire est parue à l'origine en 1999

Le 11 novembre 1918 s'achevait « la der des der », c'est-à-dire la guerre qui devait mettre fin à toutes les guerres. De tout ce carnage surgissait cependant un chef-d'oeuvre : le docteur John McCrae, qui s'était consacré pendant toute la guerre aux soins des victimes, s'assurait par son poème « In Flanders Fields », adapté en français sous le titre de « Au champ d'honneur », que ceux qui avaient combattu dans ce long conflit ne seraient jamais oubliés.

John McCrae avec son chien Bonneau ca 1914

John McCrae avec son chien Bonneau v. 1914
© Bibliothèque et Archives Canada  / C-46284

Né à Guelph, en Ontario, le 30 novembre 1872, McCrae s'intéresse très tôt au monde militaire et se joint au Highfield Cadet Corps dès l'âge de 14 ans. Le premier étudiant de Guelph à recevoir une bourse d'étude à l'université de Toronto, McCrae décroche son baccalauréat ès arts en 1894, puis poursuit ses études à l'école de médecine de l'université et reçoit son diplôme de bachelier en médecine ainsi que la médaille d'or en 1898. En même temps, il développe son talent d'écrivain, publiant 16 poèmes et plusieurs nouvelles.

En 1899, il reporte une bourse de recherche en pathologie à l'université McGill, à Montréal, pour aller combattre à la guerre des Boers. Témoin direct des ravages de la guerre et horrifié par les soins rudimentaires administrés aux blessés, McCrae démissionne de l'armée à son retour. Il poursuit sa carrière médicale à Montréal, comme professeur et médecin hautement respecté, approfondissant ses études en pathologie et ouvrant son propre cabinet en 1905.

Lorsque la Première Guerre mondiale éclate en 1914, le très fort sens du devoir de McCrae le pousse à réintégrer l'armée. Il devient médecin de brigade de la 1re Brigade de l'artillerie canadienne et se retrouve en poste à Ypres, en Belgique, dans la région traditionnellement désignée comme la Flandre. Il y est témoin de quelques-uns des plus durs combats de la guerre et soigne chaque jour dans les tranchées, des centaines de blessés.

Au champ d'honneur

Le 2 mai 1915, un proche ami et en même temps un ancien étudiant de McCrae, le lieutenant Alexis Helmer, trouve la mort. Peu après, McCrae compose son poème « In Flanders Fields » (Au champ d'honneur), un chant émouvant et obsédant du souvenir et l'un des plus connus des poèmes de guerre. Publié en décembre 1915, le poème devint rapidement très populaire et en vient à symboliser les sacrifices des soldats au cours de la Grande Guerre. McCrae lui-même ne devait jamais voir la fin de la guerre. Le 28 janvier 1918, après avoir été nommé médecin consultant de la 1re Armée britannique, le premier Canadien à occuper ce poste, McCrae meurt d'une pneumonie et d'une méningite.

Le lieutenant-colonel John McCrae est commémoré par des plaques de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada à Ypres, en Belgique, et à Guelph, en Ontario. Son lieu de naissance à Guelph, la maison McCrae, a également été désignée un lieu historique national.

Date de modification :