Cette semaine en histoire

Archives

Le Canada et les années 1920

Cette histoire est parue à l'origine en 2004

Le 24 octobre 1929, l'instabilité ébranle les marchés boursiers mondiaux. C'est ainsi que finit une décennie qui a été marquée par des changements dans les domaines économique, politique et artistique au Canada.

Les très honorables R.B. Bennett et Mackenzie King, se tenant par le bras
© Bibiothèque et Archives Canada / PA-148532

Après 1918, le Canada connaît un développement économique important, mais fragile. Pendant la Première Guerre mondiale, la demande de produits canadiens augmente. Après ce conflit, l'inflation et le chômage plongent le pays dans la récession économique, ce qui fait chuter le prix des céréales sur les marchés mondiaux. L'agriculture de l'Ouest se mécanise et la valeur des terres agricoles a progressé à la fin des années 1920. Malgré l'endettement croissant des agriculteurs de cette région, ce secteur économique demeure relativement prospère jusqu'en 1929.

Wilfrid Laurier, qui est chef du Parti libéral depuis 1887, meurt en 1919. Le jeune William Lyon Mackenzie King lui succède. L'habileté, la chance, l'ambition ainsi que la loyauté des Québécois envers le Parti libéral permettent à Mackenzie King de vaincre ses opposants pendant cette décennie. Par ailleurs, en 1921, Agnès Macphail est élue à la Chambre des communes. Elle est la première femme à accéder à cette position.

Sur le plan culturel, en 1920, le Groupe des Sept organise sa première exposition à Toronto. Ces peintres soutiennent que l'art canadien doit refléter l'environnement du pays et qu'il doit rompre avec la tradition européenne. En 1924, lors de l'exposition de Wembley, en Angleterre, leurs paysages, qui expriment un fort sentiment nationaliste, dominent la collection canadienne.

Bourse de Toronto (1913-1936), rue Bay
© Toronto Public Library (TRL) / T 30948

Malheureusement, le 29 octobre 1929, le cours mondial des actions, qui avait triplé depuis 1920, s'écroule, et les bourses de New York, de Toronto et de Montréal s'effondrent. Au Canada, la valeur des exportations ainsi que le prix du blé chutent. Personne ne semble saisir l'importance de cette crise, qui perdurera jusqu'au début de la Seconde Guerre mondiale. Mackenzie King ne diffère pas, ce qui lui fait perdre les élections de 1930. Il est remplacé par Richard Bedford Bennet qui ne jouira que d'un seul mandat puisque King revient au pouvoir de 1935 à 1948. Ainsi, Mackenzie King, qui a dirigé le Canada pendant 22 ans, est l'homme politique qui a eu la plus longue carrière de premier ministre de tout le Commonwealth.

Période charnière de l'histoire canadienne, les années 1920 ont été témoin d'événements importants et du passage de personnes qui ont marqué l'histoire nationale. Plusieurs d'entre eux sont commémorés par la Commission des lieux et monuments historiques du Canada. C'est le cas de Richard Bedford Bennett, désigné en 1949, de William Lyon Mackenzie King, désigné en 1967, du Groupe des Sept, désigné en 1974, et d'Agnes Campbell Macphail, désignée en 1985.

Pour en savoir davantage sur Agnes Campbell Macphail, voir La première députée du Canada dans les archives de Cette semaine en histoire.

Date de modification :