Cette semaine en histoire

Archives

Un explorateur cartographie des terres inconnues

Semaine du lundi le 16 février 1998

Le 20 février 1915, Vilhjalmur Stefansson quittait son camp de base sur Île Banks, dans l'ouest de l'Arctique, pour chercher des terres inconnues plus au Nord. Bien qu'il n'ait pas découvert de nouvelles terres lors de ce voyage, il améliora les cartes côtières et traversa Île Banks de part en part, décrivant dans ses récits ce qui allait plus tard devenir le parc national Aulavik. L'année suivante, à partir du même endroit, Stefansson découvrit les dernières grandes masses continentales de l'Extrême-Arctique canadien et acquit une célébrité qui devait le suivre tout le reste de sa vie.

Le parc national Aulavik

Le parc national Aulavik
© Parcs Canada

À cette époque, Vilhjalmur (prononcé « Vil-yol-miur ») Stefansson était déjà un explorateur arctique et un ethnologue de renom. En 1913, il entreprit son plus long voyage lorsqu'il dirigea la Canadian Arctic Expedition, chargée par le gouvernement fédéral de divers travaux à caractère géographique et scientifique.

La moitié seulement des membres de l'expédition avait mis pied à terre lorsque le navire qui l'avait transportée, le Karluk, partit à la dérive et fut écrasé par les glaces.

Stefansson n'était plus à bord lorsque le bateau se mit à dériver et ses hommes et lui continuèrent à pied, avec des traîneaux. En septembre 1914, Stefansson atteignit Île Banks, où il reçut des vivres frais en prévision du voyage qu'il devait faire vers le Nord au mois de février suivant. Ses excursions de 1915 et de 1916-1917 furent toutes deux couronnées de succès et il demeura dans le Nord jusqu'en 1918.

Vilhjalmur Stefansson

Vilhjalmur Stefansson
© Bibliothèque et Archives Canada / C-86406

Stefansson avait beaucoup d'estime pour le peuple autochtone de la région, les Inuvialuit, et il était convaincu que des voyageurs expérimentés pouvaient vivre des ressources naturelles de l'Arctique, comme le faisaient les Inuvialuit. Dans plusieurs livres – entre autres The Friendly Arctic – Stefansson parle de son amour pour l'Arctique et de ses techniques de survie. Malgré sa fascination pour les coutumes traditionnelles, il avait prévu le transport du pétrole par pipelines, l'exploration minière et l'installation de bases militaires dans le Nord. Il a passé la dernière partie de sa vie à écrire et à donner des conférences sur le Nord, ainsi qu'à conseiller le gouvernement et les entreprises au sujet du développement de l'Arctique.

Vilhjalmur Stefansson est mort en 1962. Une plaque de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada rappelle sa mémoire à Arnes (Manitoba), son lieu de naissance. En 1992, le gouvernement du Canada, le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest et les Inuvialuit ont conclu une entente pour créer le parc national Aulavik dans Île Banks. Ce parc représente et protège une partie de l'écosystème des Basses-Terres de l'Arctique Ouest.

Date de modification :