Cette semaine en histoire

Archives

Madame La Tour défend le fort La Tour en l'absence de son mari

Semaine du lundi le 19 avril 2009
Le 16 avril 1645, Charles de Menou d'Aulnay s'empare du fort La Tour après que madame La Tour, née Françoise-Marie Jacquelin, lui eut opposé une défense héroïque.

The Fate of the Defendants of Fort Latour

The Fate of the Defendants of Fort Latour
par Adam Sherriff Scott RCA
© BAC / C-011237

L'attaque contre le fort La Tour marque la culmination d'un conflit opposant d'Aulnay et Charles de Saint-Étienne de La Tour, qui voulaient tous deux faire mainmise sur l'Acadie. La confusion régnait quant à savoir qui détenait réellement le pouvoir. Le roi de France avait accordé des titres et des terres à chacun des deux hommes, mais les domaines octroyés dans l'édit royal se chevauchaient et le quartier général de La Tour était situé sur les terres d'Aulnay et vice versa. Le conflit ne pouvait que s'envenimer, chacun des deux hommes s'arrogeant le titre de gouverneur de l'Acadie.

Dans ce conflit, le meilleur défenseur de La Tour est sa femme, Françoise-Marie Jacquelin. Comme beaucoup d'autres femmes de son époque, madame La Tour défend énergiquement les intérêts de son mari lors de ses deux voyages en France au début des années 1640, pour plaider la cause de celui-ci en cour.

Au printemps 1645, elle reste au fort tandis que son mari part solliciter des appuis à Boston. Pendant l'absence de monsieur La Tour, d'Aulnay attaque. Madame La Tour organise une défense vigoureuse et inspire la petite garnison de 45 hommes. Elle dirige personnellement les efforts des défenseurs, mais ceux-ci sont écrasés sous le nombre et après un siège de trois jours et trois nuits, madame La Tour capitule le lundi de Pâques. Dans ses conditions de reddition, d'Aulnay promet de ne pas molester les défenseurs, mais une fois que le fort est entre ses mains, il fait pendre les survivants et oblige madame La Tour à assister au spectacle, une corde autour du cou. Elle meurt trois semaines plus tard; certains diront qu'elle est morte de chagrin, d'autres qu'elle a été empoisonnée par d'Aulnay.

Charles de Menou d'Aulnay

Charles de Menou d'Aulnay
© BAC / C-011086

La chute du fort La Tour consolide la position d'Aulnay en Acadie et La Tour se replie vers Québec. Cependant, quand d'Aulnay se noie en 1650, La Tour rentre en France où il obtient confirmation de ses pouvoirs et de ses droits. Toutefois, les créditeurs d'Aulnay s'agitent et, en 1653, La Tour épouse la veuve d'Aulnay afin de renforcer leur emprise sur l'Acadie. Leur succès sera de courte durée, car en 1654, les Anglais prennent le contrôle de l'Acadie.

Situé à Saint-Jean (Nouveau-Brunswick), le lieu historique national du Fort-La Tour commémore le rôle de La Tour comme gouverneur de l'Acadie, le commerce des fourrures et l'héroïsme de madame La Tour. Le rival de La Tour, Charles de Menou d'Aulnay est également reconnu comme personne d'importance historique nationale.

Date de modification :