Cette semaine en histoire

Archives

Le premier institut féminin

Cette histoire est parue à l'origine en 2001

Le 19 février 1897, Adelaide Hunter Hoodless fonde le Women's Institute à Stoney Creek (Ontario). Véritable « croisée » sur le front domestique, elle consacre sa vie à enseigner aux femmes les techniques ménagères modernes.

Adelaide Hunter Hoodless

Adelaide Hunter Hoodless
© BAC / C-85284

Adelaide Hunter naît dans une ferme à St. George, en Ontario, en 1857. L'absence de commodités de la maison de son enfance illustre le dur labeur et l'isolement de bien des femmes de la campagne au milieu du XIXe siècle. À l'âge de 24 ans, elle épouse John Hoodless et déménage à Hamilton pour fonder une famille. En 1888, son plus jeune fils, John Harold, meurt après avoir bu du lait contaminé. Adelaide est profondément affectée par cette mort. Elle s'intéresse à l'hygiène publique et au mouvement féministe qui demande au gouvernement un environnement plus sain pour les mères et leurs enfants. Elle condamne ouvertement le programme scolaire de l'Ontario qui, à son avis, ne fait rien pour montrer aux femmes comment tenir maison en toute sécurité.

Elle est convaincue que « éduquer un garçon, c'est éduquer un homme, mais éduquer une femme, c'est éduquer une famille ». Bonne oratrice, Adelaide diffuse son message dans tout l'Ontario. Elle devient présidente de la Young Women's Christian Organization en 1890, et contribue à en faire une organisation nationale. Elle est également membre du Conseil national des femmes et aide à mettre sur pied les Infirmières de l'Ordre de Victoria.

Au bout du compte, ses conférences et son insistance sur l'importance de l'enseignement ménager aboutissent à la création du premier institut féminin. Après un discours monumental livré devant plus d'une centaine de femmes à Squire's Hall, à Stoney Creek, Adelaide fonde le Stoney Creek Women's Institute avec Erland Lee en 1897. En 1913, l'Institut possède des succursales dans toutes les provinces du Canada; on en retrouve maintenant dans tout le monde anglophone. L'Institut a été fondé sur la conviction qu'en unissant leurs efforts les femmes peuvent améliorer les conditions de vie de leur famille, de leur communauté et même du monde entier. Ses réalisations incluent le lobbying pour la pasteurisation du lait, des examens dentaires et médicaux dans les écoles, le traçage d'une ligne blanche au milieu des routes et l'installation de panneaux aux passages à niveau.

Homestead Adelaide-Hunter-Hoodless, St. George, Ontario

Homestead Adelaide-Hunter-Hoodless,
St. George (Ontario)

© Parcs Canada

En 1965, Adelaide Hunter Hoodless a été désignée personne d'importance historique nationale pour son rôle actif dans la fondation d'instituts d'arts ménagers. Le homestead Adelaide-Hunter-Hoodless, où elle a passé son enfance à St. George, a été désigné lieu historique national.

Pour en savoir plus sur l’histoire du Women's Institute, lisez « Pour le foyer et la patrie » : fondation du premier Institut féminin au Canada.
Date de modification :