Cette semaine en histoire

Archives

Étoile au Québec et première chansonnière au Canada

Cette histoire est parue à l'origine en 2005

Auteure-compositeure-interprète populaire dans les années 1930, Mary Travers, mieux connue sous le nom de « La Bolduc », naît dans le village gaspésien de Newport, au Québec, le 4 juin 1894.

La troupe
La troupe, les veillées du bon vieux temps, décembre 1928
© Bibliothèque et Archives Canada / Collection de musique / nlc-4605
Sa mère canadienne-française et son père d’origine irlandaise nourrissent son talent musical dès son plus jeune âge. Mary apprend à chanter et à jouer de divers instruments en puisant dans le folklore de ses parents. En 1907, elle rejoint sa sœur à Montréal où elle s’engage comme domestique et, en 1914, épouse Édouard Bolduc.

Édouard étant souvent sans travail, Mary contribue à leurs revenus en remplaçant un « violoneux » membre d'une troupe musicale qui fait la promotion de la musique canadienne-française traditionnelle. Un soir, en 1928, elle est « découverte » tandis qu’elle chante une courte chanson de son cru. Roméo Beaudry lui offre un contrat d’enregistrement et elle connaît rapidement beaucoup de succès. Sa signature musicale est le « turlutage », une tradition irlandaise et écossaise, qui consiste à frapper rapidement les dents du haut ou le palais avec la langue. 

Mary Bolduc
Photo publicitaire de Mary Bolduc, 1932
© Bibliothèque et Archives Canada / Philippe Laframboise fonds / Mus281 / nlc-2547

Quand la crise de 1929 frappe le Canada, Mary se sert de sa musique pour aborder des problèmes sociaux et même pour faire des commentaires sur le nouveau gouvernement de 1930 que dirige le premier ministre R.B. Bennett. Elle s’inspire aussi d’autres événements contemporains mémorables, mais ses chansons sont mieux connues pour l’attrait qu’elles exercent sur les travailleurs canadiens-français et américains. Elle enregistre près de 100 chansons et fait des tournées au Québec, dans les Maritimes, dans les régions francophones de l’Ontario et en Nouvelle-Angleterre où beaucoup de Canadiens-français se sont établis dans l’espoir de trouver du travail. Avec humour et franchise, elle fait appel à des airs familiers et à des chansons folkloriques pour traiter des problèmes quotidiens et des difficultés de la vie. Ses chansons font l’apologie des rôles féminins traditionnels, mais elle est elle-même une femme indépendante qui exige plus de liberté pour toutes les femmes.

Malheureusement, un accident de voiture survenu en 1937 affecte sa mémoire et les médecins qui la soignent lui découvrent une tumeur cancéreuse. Elle s’éteint 20 le février 1941, mais elle aura de nombreux pairs et successeurs, dont Roland (Le Soldat) Lebrun, Félix Leclerc, Gilles Vigneault et Clémence Desrochers. Son nom a été donné à un parc de Montréal en 1991 et un timbre a été émis en son honneur au Canada en 1994. De nombreux musiciens et artistes des arts visuels continuent de la commémorer dans leurs œuvres.

Mary Travers, dite « La Bolduc », a été désignée personne d’importance historique nationale en 1992. Une plaque la commémore à Newport (Québec).

Date de modification :