Cette semaine en histoire

Archives

L'église des immigrants syriens

Cette histoire est parue à l'origine en 2003

Le 17 mai 1940, l’église orthodoxe antiochoise St-George adopte officiellement son nom. Érigée en 1939-1940, elle symbolise les traditions culturelles de la plus ancienne et de la plus grande communauté chrétienne orthodoxe du Canada.

L'église orthodoxe antiochoise St. George

L'église orthodoxe antiochoise St. George
© Parcs Canada / Rhona Goodspeed

À la fin du 19e siècle et jusqu’aux années 1930, de nombreux Syriens immigrent au Canada et s’établissent surtout à Toronto et à Montréal. C’est d’ailleurs Montréal qui devient le centre de la communauté orthodoxe antiochoise au pays. Ces immigrants se réunissent tout d’abord dans leur résidence pour pratiquer leur foi. Cependant, en 1905, leur désir de former une véritable communauté de croyants les incite à acquérir une usine et à la transformer en église qui prendra le nom d’église orthodoxe syrienne St-Nicholas.

Ce premier bâtiment est détruit par un incendie. En 1939-1940, la communauté entreprend la construction d’une nouvelle église qui devient l’église orthodoxe antiochoise St-George. Cet édifice se distingue par la fusion des architectures orientale et occidentale. Sa conception extérieure, deux petits dômes situés sur les côtés et le grand dôme central, est typique de la tradition byzantine. Par contre, l’implantation légèrement surélevée par rapport à la rue, la porte centrale et les entrées latérales sous les tours jumelles des clochers renvoient à la tradition québécoise. Le mariage des deux traditions est encore plus évident à l’intérieur. En effet, toute la décoration de la nef et de l’iconostase – une cloison ornée d’images – est réalisée dans un style orthodoxe par l’artiste Emmanuel Briffa tandis que l’ornementation plus naturaliste de la voûte est un héritage du style occidental. L’expression de ces deux influences témoigne fort bien de l’adaptation de la communauté syrienne orthodoxe à la société canadienne.

Intérieur de l’église orthodoxe antiochoise St. George

Intérieur de l’église orthodoxe
antiochoise St. George

© Parcs Canada / Rhona Goodspeed

Durant les années 1970 à 1990, la communauté de l’église St-George grandit considérablement avec l’arrivée d’une autre vague d’immigrants qui fuient la guerre civile au Liban. Les membres de cette communauté font alors preuve d’un altruisme remarquable, notamment par la création d’organisations destinées à aider tous ces nouveaux arrivants. Aujourd’hui encore, l’église témoigne des traditions originaires de la Syrie et demeure le cœur de la communauté orthodoxe antiochoise au Canada.

En 1999, l’église orthodoxe antiochoise St-George a été désignée un lieu d’importance historique nationale; une plaque commémorative a été érigée deux ans plus tard.

Date de modification :