Cette semaine en histoire

Archives

« Viser la lune »

Semaine du lundi le 4 août 2008

Le 8 août 1934, deux pilotes canadiens entrent dans l’histoire lorsqu'ils se rendent du Canada jusqu’au Royaume-Uni par la voie des airs. Voulant fracasser le record du plus long vol continu, James Ayling et Leonard Reid achètent un petit De Havilland Dragon au capitaine James Mollison qui, avec sa femme, a tenté le même exploit l’année précédente. Ils rebaptisent l’appareil Trail of the Caribou (piste du caribou).

Le «Trail of the Caribou» avant son départ
© Town of Wasaga Beach
 À l’époque, les vols grande-distance présentent de nombreuses difficultés. Les réservoirs de carburant des appareils n'étant pas suffisamment grands, il faut ajouter un réservoir auxiliaire de 600 gallons. De plus, les pilotes doivent trouver une piste assez longue pour leur permettre de décoller avec un appareil aussi chargé. Ayling et Reid optent pour Wasaga Beach, en Ontario, en raison de sa plage longue et droite.

Le jour du départ, on évacue la plage et on procède aux vérifications finales. Ayling et Reid ont le même problème que les Mollison l’année précédente : de forts vents de travers menacent de renverser l’appareil au décollage. Les pilotes réussissent à garder la maîtrise de l’appareil et à s’élever dans les airs. La première partie du voyage se déroule à merveille. Ayling et Reid montent à une altitude où la faible densité de l’air offre moins de résistance.

Le «Trail of the Caribou» à l’époque de son premier vol
© Town of Wasaga Beach
C’est à ce moment que la chance les abandonne. Le temps s’étant envenimé, les manettes des gaz des deux moteurs gèlent en position ouverte, ce qui augmente la consommation de carburant. L’appareil frappe ensuite un épais banc de brouillard qui force les pilotes à voler sans visibilité. Ayling et Reid se rendent compte qu’ils ne pourront pas battre le record dans ces conditions. Leur destination originale était Bagdad, mais comme leurs réserves de carburant baissent rapidement, ils décident d’atterrir à l’aéroport de Heston, en Grande-Bretagne.

Comme dit le proverbe : « il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec on atterrit au milieu des étoiles ». C’est ce que font Ayling et Reid. Même s’ils ne battent aucun record, ils n’en réalisent pas moins un exploit remarquable. Leur appareil reste dans les airs 30 heures et 45 minutes. Malgré la mauvaise visibilité, les deux pilotes – qui n’ont aucune expérience des vols sur longue distance – maintiennent presque parfaitement leur cap et sont les premiers à franchir en avion la distance qui sépare la partie continentale du Canada de la Grande-Bretagne.

Compte tenu de son importance, le vol d’Ayling et Reid a été désigné événement d’importance historique nationale en 1949.

Date de modification :