Cette semaine en histoire

Archives

Healey Willan, doyen des compositeurs canadiens

Semaine du lundi le 6 octobre 2008

Healey Willan voit le jour le 12 octobre 1880 à Balham, dans le Surrey, en Angleterre. Il deviendra l’un des plus grands compositeurs et professeurs de musique profane et sacrée au Canada.

Healey Willan
© Église St. Mary Magdalene, Toronto
La musique a toujours fait partie de la vie de Willan, qui affirmait d’ailleurs avoir reçu ce don à la naissance. Dès l’âge de 5 ans, il suit des leçons de musique auprès de sa mère et de sa gouvernante. À 8 ans, il entre à la St. Saviour’s Choir School, dans le Sussex, en Angleterre. Son talent naturel lui vaut d’y être admis à temps plein après un essai de six mois, ce qui constitue un record pour l’école. Healey y étudie le piano, l’orgue, l’harmonie et le contrepoint.

Au cours des premières années de sa carrière, Willan joue de l’orgue dans des églises d’Angleterre. Il se met aussi à la composition; à la fin de sa carrière, son répertoire comprend plus de 800 œuvres. En 1913, il déménage au Canada pour occuper le poste de chef du département des matières théoriques du Conservatoire de Toronto, institution dont il deviendra plus tard vice-directeur. Il occupe également la fonction d’organiste à l’église anglicane St. Paul’s. Engagé en 1914 comme conférencier et examinateur à l’Université de Toronto, il accède au poste de directeur musical en 1919. Plus tard, à titre d’organiste de l’université, il joue lors de cérémonies officielles.

En 1921, Healey Willan quitte St. Paul’s pour remplir les fonctions d’organiste et de chef de chœur à l’église anglicane Saint Mary Magdalene. Il peut ainsi écrire à sa guise le genre de musique qui lui permet d’exprimer sa foi anglo-catholique. La division anglo-catholique de l’Église anglicane compte des membres qui prônent le retour au chant grégorien issu de la tradition catholique. La complexité des services religieux de l’église Saint Mary Magdalene donne à Willan l’occasion de traduire en anglais des chants de ce répertoire et de concevoir les cérémonies religieuses dont il a toujours rêvé.

Église St. Mary Magdalene
© torontohistory.org / Alan L. Brown / 2006

En 1953, on demande à Healey Willan d’écrire O Lord, Our Gouverneur en vue du couronnement d’Elizabeth II; il est le premier non-résident de la Grande-Bretagne à qui échoit cet honneur. En 1956, Willan reçoit des mains de l’archevêque de Canterbury une distinction honorifique dont il est particulièrement fier : le doctorat Lambeth, le prix le plus prestigieux qu’un musicien de l’Église anglicane puisse obtenir.

Healey Willan est décédé en 1968. En 1980, des célébrations ont eu lieu partout au Canada pour commémorer le centennaire de sa naissance, et un timbre commémoratif a été dévoilé. En 1984, pour souligner la remarquable contribution qu’il a apportée à la scène musicale canadienne à titre de professeur, de compositeur et d’organiste, Healey Willan a été désigné une personne d'importance historique nationale.

Date de modification :