Cette semaine en histoire

Archives

Le maître des verts au Canada

Semaine du lundi le 15 septembre 2008

Né le 17 septembre 1893, à Toronto (Ontario), Stanley Thompson deviendra l'un des grands architectes de terrains de golf du monde et concevra des parcours de renommée internationale au Canada, aux États-Unis, en Amérique du Sud et dans les Antilles.

Stanley Thompson
© Stanley Thompson Society / Karsh, c.1948
C’est en 1903, au Toronto Club, que Stanley Thompson découvre sa voie alors qu’il est le caddie de George Cummins, joueur de golf professionnel et architecte de terrains de golf. Stanley Thompson excelle au golf, mais réalise que sa véritable passion est la conception des terrains. À quinze ans, il crée son premier parcours de golf au Malvern Collegiate où il aménage « quelques verts et départs ». Il continuera de se perfectionner au service de l’entreprise de George Cummings.

En 1922, Stanley Thompson fonde sa propre entreprise d’architecture spécialisée en golf, la plus importante au Canada à l’époque. Il embauche un ingénieur, un pédochimiste, un phytopathologiste, un architecte-paysagiste, un urbaniste et un arboriste. En 1923, le Canadien National (CN) lui confie son premier contrat d’envergure, soit la conception d’un terrain de golf dans le parc national Jasper. Avec son paysage magnifique et son parcours difficile, ce terrain attire la presse et devient un des meilleurs au monde. Le CN en fait la promotion comme destination de golf internationale. En 1927, le Canadien Pacifique fait appel à Stanley Thompson pour la conception du terrain de golf de l’hôtel Banff Springs. Les demandes viendront ensuite de tout le Canada et du monde entier.

Stanley Thompson apprend son métier aux côtés de George Cummings et de Harry S. Colt, un architecte qui réserve une place de choix à la nature dans ses plans. Stanley Thompson croit que la nature devrait toujours être le modèle de l’architecte. Dans ses dessins, il intègre à l’inclinaison naturelle du terrain, les arbres existants et les arbres nouveaux, les aires boisées et les marais afin d’augmenter le degré de difficulté. Il veut mettre à l’épreuve non seulement la force physique des golfeurs, mais aussi leur capacité à planifier leurs coups. Les départs sont placés de sorte qu’il est possible d’atteindre le vert de différentes façons et ainsi mettre au défi les golfeurs d’expérience sans décourager les joueurs occasionnels. 

Highland Links, Cap-Breton, Nouvelle-Écosse
© Parcs Canada / Cornellier, A / 1988

De plus, chaque parcours présente des éléments traditionnels écossais. Par exemple, au terrain de golf Highland Links, sur l’île du Cap-Breton, chaque trou porte un nom gaélique qui en décrit la forme ou explique la façon de le jouer.

Stanley Thompson meurt en 1953, mais ses parcours demeurent et constituent l’héritage d’un des plus importants architectes de terrains de golf du Canada. En 2005, Stanley Thompson a été désigné personne d’importance historique parce qu’il a actualisé les techniques d’aménagement des terrains de golf et ainsi incité les golfeurs du Canada et d’ailleurs à devenir de fins stratèges.

Date de modification :