Cette semaine en histoire

Archives

Ipirvik et Taqulittuq

Semaine du lundi le 13 octobre 2008

Le 15 octobre 1872, 19 personnes, dont cinq enfants, sont séparées de leur navire, le Polaris. Elles sont contraintes à survivre sur un îlot de glace à la dérive dans l’Arctique canadien pendant 196 jours. Le groupe se compte notamment neuf Inuits, dont Ipirvik et sa femme Taqulittuq, qui contribuent à assurer la survie de tous. 

Tookoolito, C.F. Hall, et Ebierbing, vers 1865
© Bibliothèque et Archives Canada / C-028015

Ipirvik et Taqulittuq sont tous deux natifs des environs de la baie Cumberland, sur l’île de Baffin, vers 1837 et 1839 respectivement. Ils ont différents noms. Ipirvik, également appelé Ebierbing, est souvent surnommé Joe. De son côté, Taqulittuq porte aussi les noms de Tookoolito et de Hannah. Vers 1853, un baleinier les conduit en Angleterre, où ils rencontrent la reine Victoria et le prince Albert. De retour à la baie Cumberland, ils font la connaissance en 1860 de Charles Francis Hall, un explorateur américain. Peu après, ils participent activement à trois expéditions de ce dernier dans l’Arctique canadien, soit en 1860-1862, en 1864-1869 et en 1871. Ipirvik joue habituellement le rôle de guide et Taqulittuq, celui d’interprète, puisqu’elle maîtrise mieux la langue anglaise que son époux.

Avant de prendre part à ces expéditions, ces deux Inuits participent aux campagnes de financement menées aux États-Unis pour payer les voyages. Ils assistent à des spectacles vêtus de l’habit traditionnel inuit et répondent aux questions de l'audience sur leur mode de vie. Les membres de ces expéditions vont par la suite explorer des régions de l’Arctique, jusqu’alors considérées comme des endroits frappés par la malédiction ou habités par des peuple dangereux.

Dix-neuf membres de l'équipage du navire à vapeur arctique Polaris sauvés par le S.S. Tigress
© McKenney & Parsons / Bibliothèque et Archives Canada, /1873

C’est durant leur dernière expédition avec Hall qu’Ipirvik et Taqulittuq sont pris sur un îlot de glace à la dérive. Ils assument un rôle clé dans la survie des membres de l’expédition. Ipirvik est particulièrement utile pour la construction d’abris ainsi que pour la chasse et la pêche. Le 30 avril 1873, tous les membres du groupe sont sauvés par un bateau phoquier, le Tigress, provenant de Terre-Neuve. À la suite de cette expédition, Ipirvik et Taqulittuq s’installent à Groton, au Connecticut. En 1875, Ipirvik se joint à l’expédition Pandora, menée par le capitaine Allen Young, mais une épaisse couche de glace les empêche d’avancer et Ipirvik regagne peu après Groton.

Le 31 décembre 1876, Taqulittuq meurt de la tuberculose. En 1878, Ipirvik se joint à une dernière expédition dans l’Arctique, sous le lieutenant Frederick Schwatka. À la fin de l’expédition, il décide de demeurer dans l’Arctique où il décède vers 1881. Ipirvik et Taqulittuq ont été désignés personnes d’importance historique nationale du Canada en 1981.

Date de modification :