Cette semaine en histoire

Archives

Vive le show business!

Semaine du lundi le 21 juillet 2008

Edwin Mirvish naît le 24 juillet 1914. Fils d’immigrants européens, il connaît une enfance modeste. Lorsque son père décède, Ed, qui a 15 ans, abandonne ses études pour reprendre l’épicerie familiale à Toronto. Même s’il travaille sans relâche pour subvenir aux besoins de sa mère, sa sœur et son frère, l’épicerie frôle la faillite. Au bout du compte, il décide de fermer l’épicerie en 1938 et, après une série de projets généralement infructueux, il ouvre une boutique avec son épouse, Anne.

Ed Mirvish à l’extérieur du Royal Alexandra Theatre
Ed Mirvish à l’extérieur du Royal Alexandra Theatre
© Avec la permission d’Honest Ed’s
Même si ce commerce permet à sa famille d’être à l’abri du besoin, Ed déteste avoir à servir les clients pour vendre des vêtements. Il commence donc à vendre toutes sortes d’articles, qu’il achète et propose à des prix de liquidation. Comme il n’a pas à promouvoir ces marchandises de la même manière que des vêtements, il élimine toute décoration superflue de son magasin. Les marchandises sont présentées dans des « caisses à oranges » et les clients se servent eux-mêmes. Au début, le magasin n’est ouvert qu’une journée par semaine pour réduire les coûts d’exploitation. Le nouveau magasin, « Honest Ed’s », finit par connaître un succès monstre.

En 1962, le Royal Alexandra Theatre est mis en vente. Lors de l’inauguration du théâtre, en 1907, le millionnaire torontois Cawthra Mulock n’avait reculé devant aucune dépense. Le décor somptueux du Royal Alexandra comprend des plâtres dorés, des revêtements muraux soyeux, ainsi que du marbre et du velours d’importation. L’auditorium, vaste, mais peu profond, a cette particularité unique de permettre au public de se rapprocher de la scène, ce qui crée une atmosphère intimiste. Ed Mirvish ne connaît rien au milieu du théâtre, mais comme le Royal Alexandra représente une bonne affaire, il fait une offre d’achat. Pour respecter l’une des conditions de la vente à 215 000 $, il consent à préserver le style édouardien du Royal Alexandra et à l’exploiter comme théâtre pendant au moins cinq ans.

Le Royal Alexandra Theatre
Le Royal Alexandra Theatre
© Parcs Canada
En 1985, Ed Mirvish cède la gestion du Royal Alexandra à son fils David. À la même époque, la famille Mirvish commence à produire des spectacles pour son théâtre, au lieu de les importer. La production d’un spectacle suppose que le décor est fabriqué sur place, que les acteurs sont canadiens et que tout est financé par les Mirvish.

Ed Mirvish décède en 2007. Il était commandeur de l’Ordre de l’Empire britannique, officier de l’Ordre du Canada et titulaire de nombreux doctorats honoris causa. Grâce à son intérêt pour le Royal Alexandra, « Honest Ed » a permis de faire de Toronto l’un des foyers du théâtre de l’Amérique du Nord.

Le Royal Alexandra Theatre est un lieu historique national.

Date de modification :