Cette semaine en histoire

Archives

La première femme major

Semaine du lundi le 11 août 2008

Le 17 août 1914, Margaret Clotilde Macdonald est nommée directrice générale des infirmières militaires canadiennes; elle devient du même coup la première femme à obtenir le grade de major dans l’Empire britannique, un titre qui correspond à l’aboutissement d’un long parcours.

Margaret C. MacDonald, infirmière en chef
Avec la permission de : Archives de St. F. X.
Née en 1879 à Bailey’s Brook, en Nouvelle-Écosse, Mme Macdonald grandit dans une famille riche et bénéficie de possibilités qui ne sont habituellement pas offertes dans une petite collectivité n’ayant qu’une école primaire. Enfant, elle reçoit une éducation classique, chose inhabituelle pour les filles à l’époque. Elle fréquente la Mount St. Vincent Academy, à Halifax, puis étudie les soins infirmiers à la Charity Hospital Training School, à New York, où elle obtient son diplôme en 1895.

Mme Macdonald entame ensuite sa carrière d’infirmière militaire à bord du navire-hôpital Relief, où elle soigne des soldats américains blessés durant la guerre hispano-américaine de 1898. En 1900, elle se rend en Afrique du Sud avec le deuxième contingent canadien et travaille comme infirmière durant la guerre des Boers. C’est alors qu’elle devient l’une des premières femmes dans l’armée canadienne à obtenir un brevet d’officier. Après une courte visite à la maison, elle se rend au Panama en 1904 pour soigner les ouvriers atteints de la malaria et de la fièvre jaune qui avaient été embauchés pour construire le canal de Panama. À son retour au Canada en 1906, elle est nommée en permanence au Corps de santé royal canadien. Mme Macdonald est affectée à Halifax, à Kingston et à Québec, et on lui confie la sélection des infirmières du Corps de santé royal canadien. Insatisfaite des procédures de recrutement en place, elle propose que les cours en soins infirmiers militaires soient donnés dans différents hôpitaux au Canada et que les infirmières soient affectées à des camps militaires pour parfaire leur formation d’infirmières militaires, laquelle diffère de celle offerte aux infirmières civiles.

Margaret C. MacDonald au travail dans son quartier général de Londres
© Anciens combattants Canada http://www.vac-acc.gc.ca

En 1911, désireuse de faire progresser la profession d’infirmière militaire au Canada, Mme Macdonald se rend en Grande-Bretagne pour étudier l’administration et l’organisation des corps d’infirmières militaires anglais qui sont plus nombreux et plus expérimentés. En 1914, elle retourne en Grande-Bretagne à titre de directrice générale. De son quartier général à Londres, elle dirige les services canadiens de soins infirmiers déployés en Angleterre, en France et en Grèce durant la Première Guerre mondiale. Mme Macdonald reçoit la Croix-Rouge royale en 1916 et la Médaille Florence Nightingale en 1918. Elle prend sa retraite en 1920 et retourne en Nouvelle-Écosse où elle demeure jusqu’à sa mort, le 7 septembre 1948.

En raison des loyaux services qu’elle a rendus à son pays et de sa contribution à l’avancement de la profession d’infirmière militaire au Canada, Margaret Clotilde Macdonald a été désignée personne d’importance historique nationale en 1982.

Date de modification :