Cette semaine en histoire

Archives

Un coin de la Norvège au Canada

Semaine du lundi le 7 avril 2008

Le 9 avril 1940, les forces armées allemandes lancent une attaque surprise contre la Norvège.

Élèves pilotes et avions Curtiss P-36, a la Petite Norvège, île de Toronto
© Bibliothèque et Archives Canada / PA-136047
Étant citoyens d’un pays neutre, les Norvégiens n’ont rien pressenti et sont complètement pris au dépourvu. Face aux troupes d’assaut ennemies, les forces norvégiennes ne sont pas de taille. Le gouvernement de la Norvège et la famille royale partent en exil tandis que les forces norvégiennes et alliées tentent de repousser l’envahisseur. Deux mois plus tard, soit le 10 juin 1940, la Norvège cesse d’opposer une résistance active.

Les combats terminés, le gouvernement de la Norvège pense à transférer ses troupes aériennes au Canada, qui lui paraît l’endroit idéal en raison de ses vastes espaces et de sa proximité des États-Unis de qui la Norvège achète ses appareils. Le centre d’entraînement de la Royal Norwegian Air Force, la « Petite Norvège », ouvre officiellement ses portes à l’aéroport Island de Toronto le 10 novembre 1940.

Timbre norvégien de 1946 "Wings for Norway" à la mémoire des pilotes qui ont été entraînés à Little Norway
© Canadian Bank Note Company
Tout au long de la guerre, de nombreux jeunes hommes fuient la Norvège pour venir au Canada où ils s’enrôlent dans l’aviation et dans la marine de leur pays. De 1941 à 1945, la « Petite Norvège » compte en moyenne 700 hommes. En mai 1942, cédant aux pressions des habitants de Toronto chez qui l’entraînement aérien suscite des craintes, le centre d’entraînement et le camp de la « Petite Norvège » sont déménagés dans la région de Muskoka et les cours élémentaires de pilotage se donnent à l’aéroport Dominion tout près.

Puisque la Royal Norwegian Air Force forme une unité indépendante au sein de la Royal Air Force britannique, l’entraînement dispensé à la « Petite Norvège » est conforme au Programme d'entraînement aérien du Commonwealth britannique. Après avoir terminé leur entraînement de base à la « Petite Norvège », les futurs pilotes suivent le Programme d'entraînement aérien du Commonwealth britannique, puis sont affectés à différentes écoles d’entraînement au Canada. Trois mille trois cents membres du personnel navigant reçoivent un entraînement à la « Petite Norvège » durant la guerre.

© L
Visite de la famille royale norvégienne à Little Norway, Muskoka, 1943
© Ambassade de la Norvège 2003/2007
La première unité norvégienne, le 330escadron (norvégien) du commandement de l’aviation côtière de la RAF se rend en Islande en avril 1941 et le premier escadron de chasse entièrement norvégien, le 331escadron (norvégien) du commandement de l’aviation de chasse de la RAF prend du service en Angleterre en juin 1941. Peu après, deux autres escadrons norvégiens, soit le 332e (aviation de chasse) et le 333e (aviation côtière) grossissent à leur tour les rangs de la Royal Air Force.

Canadiens et Américains réservent un accueil chaleureux aux recrues norvégiennes. De nombreuses familles et organisations canadiennes s’occupent des recrues et les traitent comme des membres de la famille pendant tout leur séjour au Canada. Un bon nombre de ces jeunes Norvégiens épouseront des Canadiennes et bien d’autres reviendront au Canada après la guerre.

L’entraînement des Norvégiens au Canada pendant la Seconde Guerre mondiale a été désigné événement d’importance historique nationale en 2001.

Date de modification :