Cette semaine en histoire

Archives

Un chercheur polyvalent

Semaine du lundi le 18 février 2008

Le 19 février 1864, William Francis Ganong naît à Carleton (aujourd'hui Saint-John Ouest), au Nouveau-Brunswick. Reconnu comme l’un des plus éminents érudits de cette province, il effectuera plusieurs recherches importantes dans des domaines aussi variés que la botanique, la linguistique, l’histoire et la cartographie.

William Francis Ganong en 1912
© Université du Nouveau-Brunswick
Ganong étudie d’abord à l’Université du Nouveau-Brunswick, où il obtient un baccalauréat ès arts en 1884 et une maîtrise en 1886. Après avoir reçu un baccalauréat ès arts de l’Université Harvard en 1887, il devient, en 1889, assistant d’enseignement en botanique dans cette institution. En 1894, il obtient un doctorat de l’Université de Munich. Il reçoit aussi deux doctorats honoris causa, un premier en 1898 et un second en 1920, de l’Université du Nouveau-Brunswick.

Il commence sa carrière au Smith College de Northampton, au Massachusetts en 1894, à titre de professeur de botanique et demeure à ce poste pendant 38 années, soit jusqu’à sa retraite en 1932. Il devient aussi le directeur du jardin botanique de cette institution.

Dès son jeune âge, Ganong se passionne pour l’exploration des rivières et des régions côtières du Nouveau-Brunswick. Il s’intéresse également à l’étude de la faune et de la flore de cette province. Puisqu’il a une grande affection pour le Nouveau-Brunswick, il décide d’aller en explorer les coins méconnus. Ses excursions se font généralement en canot. Parfois, il part seul faire ses recherches, mais à d’autres occasions, plusieurs chercheurs se joignent à lui afin de pouvoir mener eux aussi des recherches dans leurs domaines respectifs. Ganong passe ainsi tous ses étés à explorer et à cartographier diverses régions de sa province natale.

William Francis Ganong cartographiant le lac Holmes, au Nouveau-Brunswick, en 1901.
© Musée du Nouveau-Brunswick, Saint-John, N.B./ Collection William Francis Ganong (1987.17.1218.145)
Durant sa carrière, il publie un grand nombre d’articles et d’ouvrages portant sur la cartographie, la botanique ainsi que la géographie. De plus, il traduit en anglais plusieurs travaux de grands explorateurs de l’histoire du Canada, tels que les écrits de Nicolas Denys et Les Voyages (volume III) de Samuel de Champlain. Il produit également de nombreuses cartes et analyse aussi celles produites par ces explorateurs afin d’en faire des reproductions. Cela permettra aux chercheurs qui le suivront d'interpréter les anciennes cartes beaucoup plus facilement et de mieux comprendre les grandes explorations. Ses travaux demeurent des sources importantes pour les historiens du Nouveau-Brunswick.

Ganong habite aux États-Unis pendant la majorité de sa vie. Cependant, il décède le 7 septembre 1941 dans sa résidence d’été à Saint-John, au Nouveau-Brunswick. William Francis Ganong est déclaré personne d’importance historique nationale du Canada en 1945. Nicolas Denys et Samuel de Champlain ont aussi été désignés personnes d’importance historique nationale du Canada.

Date de modification :