Cette semaine en histoire

Archives

Le père du gouvernement responsable au Canada

Semaine du lundi le 28 janvier 2008

Le 2 février 1848, James Boyle Uniacke devient le premier ministre de la Nouvelle-Écosse et le chef du premier gouvernement responsable à l’extérieur du Royaume-Uni. Cet événement marque un tournant dans l’évolution du système politique au Canada.

Portrait de James Boyle Uniacke
© Nova Scotia Museum Collection/ L'Estrange/ 49.1.34, c.1834
James Boyle Uniacke naît à Halifax en 1799. Il étudie le droit au Kings College, à Windsor, et au Inner College, à Londres, en Angleterre, où il obtient un diplôme en 1823. En 1830, il fait ses débuts en politique lorsqu’il est élu représentant du comté de Cap-Breton. Il siégera à l’Assemblée jusqu’en 1854.

En 1838, il est nommé au Conseil exécutif, une instance dirigeante dont les membres sont choisis par le gouverneur; elle ne rend des comptes qu’à ce dernier et ne consulte pas l’Assemblée législative. Le Conseil rend des décisions sur les affaires intérieures de la colonie, mais n’est pas responsable envers la population. Au début, Uniacke soutient ce système, mais durant ses années au Conseil, il se met à adhérer aux idées réformistes et notamment à celle d’un Conseil exécutif dont les membres seraient élus. En février 1840, Uniacke démissionne du Conseil, mais conserve son siége à l’Assemblée.

Le 22 janvier 1848, une nouvelle Assemblée est convoquée, dans laquelle les réformistes détiennent la majorité des sièges. Il leur est par contre difficile de gouverner efficacement, car le Conseil exécutif est composé de tories (conservateurs). Le même jour, Uniacke prend la parole devant l’Assemblée pour présenter une motion visant à enjoindre à la législature de passer les rênes du gouvernement à la majorité, non pas parce qu’elle est la majorité, mais parce qu’il en va des intérêts de la province. 

Province House à Halifax en Nouvelle-Écosse, c.1819
© Nova Scotia Museum, History Collection/ J.E Woolford/ 1819

Le discours de Uniacke produit l’effet escompté et, le 27 janvier, le Conseil exécutif démissionne. Le 28 janvier, le lieutenant-gouverneur demande à Uniacke de former un nouveau Conseil constitué de députés élus et de personnes choisies par la majorité au pouvoir. Le 2 février, James Boyle Uniacke prête serment à titre de nouveau premier ministre, et une semaine plus tard, en tant que procureur général de la Nouvelle-Écosse.

Le gouvernement de Uniacke est le premier de l’Empire britannique à se doter d’un Conseil exécutif dont les membres sont choisis exclusivement par le parti majoritaire à l’Assemblée. Le gouvernement de Uniacke servira de modèle à d’autres gouvernements au Canada, qui seront aussi responsables envers ceux qui les ont élus. L’héritage laissé par cet événement marquant dans la politique canadienne a été reconnu en 1947 comme le premier gouvernement responsable de l’Empire britannique, à l’extérieur du Royaume-Uni, un événement historique national, et James Boyle Uniacke a été désigné personne d’importance historique nationale en 1938.

Date de modification :