Cette semaine en histoire

Archives

Un anthropologue remarquable

Semaine du lundi le 4 février 2008

Le 10 février 1886, Diamond Jenness naît à Wellington, en Nouvelle-Zélande. Reconnu pour ses études anthropologiques et ethnologiques sur les peuples autochtones et les Inuits du Canada, ses travaux ont permis de mieux comprendre de ces peuples.

Diamond Jenness [gauche] avec W. L. McKinley à bord du Karluk en 1913
© Rudolph Martin Anderson / Bibliothèque et Archives Canada / C-086412
Jenness étudie d’abord au Collège Victoria en Nouvelle-Zélande et, en 1908, il s’inscrit au programme d’anthropologie de l’université d’Oxford en Angleterre. Durant sa dernière année d’études, il dirige une expédition anthropologique subventionnée par cette université afin d’étudier les peuples de l’archipel d’Entrecasteaux, en Nouvelle-Guinée.

En 1913, il est invité à se joindre à l’Expédition canadienne dans l’Arctique. À titre d’ethnologue, il observe ainsi les Inuits pendant trois ans. Il débute son travail en Alaska puisque l’un des navires de l’expédition, le Karluk, reste pris dans la glace durant le trajet vers les Territoires du Nord-Ouest. Pendant que Jenness et d'autres membres de l’expédition sont sur la terre ferme, le navire est délogé de la glace et fait naufrage, ne laissant que quelques survivants. En 1914, à la suite de l’achat d’un autre navire, l’expédition réussit à gagner l’Arctique canadien. Jenness s’intéresse alors aux Inuits du cuivre de la région de la baie du Couronnement. Il prend sa recherche tellement à cœur qu’il est adopté par la famille d’Ikpukhuak, un Inuit qu’il connaît assez bien, et vit avec elle pendant plusieurs mois. Il rapporte à la Commission géologique du Canada une analyse détaillée de ce peuple complétée, entre autres, par des objets et des récits culturels. 

Inuit du cuivre Ikpukhuak et sa femme
© G.H. Wilkins / Musée national du Canada / Bibliothèque et Archives Canada / e002280200

En 1916, Jenness se joint à l’armée canadienne et sert pendant la Première Guerre mondiale. Trois ans plus tard, il s’installe à Ottawa afin de travailler à la publication de l'information recueillie lors de son expédition dans l’Arctique.

Tout au long de sa carrière au Musée national du Canada (aujourd'hui le Musée canadien des civilisations), il continue à mener des études sur les peuples autochtones du Canada, se rendant souvent sur le terrain. En 1925, il examine des objets trouvés dans le sud de l’île de Baffin et conclut qu’ils représentent un peuple très ancien qu’il nomme les Dorsétiens. L’année suivante, Jenness devient chef de la section d’anthropologie du Musée. Il rédige aussi plusieurs ouvrages déterminants dont The People of the Twilight, publié en 1928, et The Indians of Canada, publié en 1932. Il prend sa retraite du Musée en 1948, mais continue de faire des recherches jusqu’à sa mort.

Il reçoit plusieurs distinctions prestigieuses durant sa vie et une péninsule située dans l’île Victoria (Territoires du Nord-Ouest) est nommée en son honneur. Il décède le 29 novembre 1969 à Ottawa. Diamond Jenness est désigné personne d’importance historique nationale du Canada en 1973.

Date de modification :