Cette semaine en histoire

Archives

Une cabane dans les nuages

Cette histoire est parue à l'origine en 1999

Le 3 août 1897, l'alpiniste américain Philip Abbot fait une chute mortelle sur le mont Lefroy, dans les Rocheuses canadiennes. Abbot avait été attiré dans cette région lointaine par une publicité du Canadien Pacifique faisant l'éloge des pics inconquis et encore sans nom que des esprits aventuriers pouvaient facilement atteindre depuis la voie principale du CP.

Construction du refuge du col Abbot
Construction du refuge du col Abbot
© Whyte Museum of the Canadian Rockies / V200 / NAGG-1954
Dès l'accident, des voix s'élevèrent pour exiger l'interdiction de ce type d'activité avant que d'autres n'y laissent leur vie. Le CP répliqua en embauchant des guides professionnels suisses en 1899. Ceux-ci démontrèrent que les montagnes pouvaient être escaladées en toute sécurité, même par des novices. Dès les années 1920, l'ascension du mont Lefroy et d'autres sommets entourant le lac Louise était devenue une populaire activité guidée.

Les guides suisses rehaussèrent les normes de compétence en alpinisme au Canada. Cependant, au Canada, les alpinistes devaient effectuer de longues approches, ce qui augmentait les risques d'accidents, alors qu'en Suisse les hautes vallées étaient jalonnées d'abris. En 1921, le guide Edward Feuz suggéra de construire un refuge en pierre dans le col reliant les monts Lefroy et Victoria, à 2926 mètres d'altitude. Au départ, le CP et le parc national refusèrent, mais Feuz insista et, à l'été 1922, les guides hissèrent deux tonnes de matériaux jusqu'au col, où ils construisirent ce qui était à l'époque le bâtiment de pierre situé à la plus haute altitude au Canada. La structure de 12 mètres par 6 pouvait accueillir confortablement plus de 20 alpinistes, peu importe l'état du temps à l'extérieur. Lors de l'inauguration officielle, Feuz dit simplement, « Dans la vallée, une maison, une grande maison, n'est qu'une maison. Mais ici, dans la neige et la glace, avec tous ces magnifiques sommets, ce simple refuge est un chez-soi. » 

Plans originaux du refuge du col Abbot
Plans originaux du refuge du col Abbot
© Avec la gracieuse permission des archives du Canadien Pacifique

Le refuge du col Abbot est le seul gîte alpin en pierre jamais construit dans un parc national des Rocheuses canadiennes. Pendant 80 ans, il a servi de camp de base en haute montagne à des générations d'alpinistes, en plus de rendre un hommage unique et durable aux guides suisses. Il a été désigné d'importance historique nationale en 1992.

Date de modification :