Cette semaine en histoire

Archives

La reine canadienne du lac

Semaine du lundi le 3 septembre 2007

Le 9 septembre 1954, à l’âge de 16 ans, Marilyn Bell devient la première personne à traverser le lac Ontario; cette remarquable prouesse d’endurance lui vaut le record mondial de la plus longue traversée à la nage, un record qui ne sera pas battu avant 1961.

Marilyn Bell

Marilyn Bell
© The Ontario Aquatic Hall of Fame

Six ans plus tôt, Marilyn Bell commence à faire des compétitions de natation dont la première a lieu au cours de l’Exposition nationale canadienne (ENC), à Toronto. Même si elle termine neuvième, elle fait suffisamment bonne figure pour attirer l’attention de Gus Ryder, fondateur du Lakeshore Swimming Club à Port Credit, en Ontario. Peu de temps après, elle se joint au Club et commence à s’entraîner sous sa supervision.

En 1953-1954, Marilyn Bell se forge une réputation en remportant le trophée Lou Marsh décerné chaque année au meilleur athlète canadien et devient la première femme à terminer à l’épreuve de natation de 32 kilomètres d’Atlantic City. Ayant réussi ces exploits, Marilyn Bell se sent d’attaque pour la traversée du lac Ontario.

À l’été de 1954, l’ENC offre à la nageuse américaine Florence Chadwick 10 000 dollars si elle réussit à traverser le lac Ontario. L’exclusivité de cette offre indigne les nageurs canadiens, qui attendent avec impatience les compétitions de natation annuelles de l’ENC. Sans se laisser démonter et souhaitant relever le défi, Marilyn Bell se « jette à l’eau ». Toutefois, l’ENC refuse de les considérer, elle et sa camarade canadienne, Winnie Roach Leuszler, comme des nageuses officielles pour l’épreuve. Les deux jeunes filles nagent donc sans promesse de récompense pécuniaire.

Le 8 septembre, vers 23 h, les trois femmes entrent dans le lac Ontario à partir de Youngstown (New York). Dans l’heure qui suit, Marilyn Bell dépasse Florence Chadwick et prend la tête. Les eaux agitées affaiblissent Florence Chadwick et la forcent à abandonner l’épreuve vers 6 h (le matin) en raison d’un mal de mer sévère. Huit heures plus tard, Winnie Roach Leuszler se retire elle aussi de la course. Malgré les eaux glacées et agitées, les anguilles qui l’attaquent et l’épuisement qui la guette, Marilyn Bell ne désespère pas.

Marilyn Bell

Marilyn Bell
© Panthéon des sports canadiens

Même si elle est la seule nageuse encore dans l’eau, Marilyn Bell n’est pas complètement seule. Deux bateaux l’accompagnent – Gus Ryder est à bord du baleinier Mipepa, et les parents de Marilyn Bell sont à bord du bateau de plaisance Mona IV. Pendant toute l’épreuve, Gus Ryder fournit de la nourriture (un mélange de Pablum et de sirop de maïs), du liniment et des encouragements à Marilyn Bell.

Après environ 21 heures et 51,5 kilomètres, la nageuse atteint Toronto. La ville acclame la Canadienne, qui a réussi, là où l’Américaine, favorite, a échoué. Les Torontois improvisent même une parade avec serpentins pour célébrer l’exploit. L’ENC appuie aussi Marilyn Bell, en lui offrant la récompense en argent destinée à l’origine à Florence Chadwick.

La légendaire traversée du lac Ontario par Marilyn Bell, prouesse capitale dans l’histoire du sport au Canada, est un événement d’importance historique nationale.

Date de modification :