Cette semaine en histoire

Archives

« La vieille dame de la rue Shuter »

Semaine du lundi le 17 septembre 2007

Le 21 septembre 1893, Charles Vincent Massey, jeune petit-fils de Hart Massey, pose la première pierre de Massey Hall. Érigée en mémoire de Charles Albert (1849-1884), fils de Hart, la salle de concert se veut un centre communautaire prestigieux et un moyen de promouvoir la vie culturelle, politique et religieuse de Toronto.

La famille Massey, avec un jeune Vincent Massey au premier plan
La famille Massey, avec un jeune Vincent Massey au premier plan
© Hart Massey / Bibliothèque et Archives Canada / C-056796
Les liens des Massey avec Toronto remontent à 1879, à l’époque où la Massey Manufacturing Company, qui faisait alors partie des plus grands producteurs de matériel agricole de l’Empire britannique, s'établit dans la ville. En 1886, l’entreprise compte près de 700 travailleurs à Toronto, ce qui fait d’elle l’un des plus importants employeurs de la ville. La réussite de cette entreprise permet à Hart d’appuyer une série de projets de bienfaisance, notamment des contributions à la Children’s Aid Society et à la fondation de la Fred Victor Mission, en mémoire de son fils Fred Victor. Massey Hall fait partie des dernières et plus généreuses entreprises philanthropiques de Hart.

Construit à un coût de près de 150 000 dollars, Massey Hall constitue un cadeau judicieux à une ville dépourvue de grands lieux de spectacle pour les activités culturelles publiques. Conçu par Sidney Badgley, architecte établi à Cleveland, l’édifice présente un extérieur austère embelli par un fronton orné d’une frise classique, et un intérieur spectaculaire de style mauresque. Même si ses qualités esthétiques sont rarement louangées, Massey Hall se taille rapidement une réputation pour son acoustique exceptionnelle. Le soir de son inauguration, le 14 juin 1894, le Messie de Händel est interprété à guichets fermés. Avec le temps, des groupes comme l’Orchestre symphonique de Toronto et le Chœur Mendelssohn de Toronto s’établissent au Massey Hall.

Massey Hall
Massey Hall
© Parcs Canada / J. Butterill / 1994
Toutefois l’édifice s’est avéré beaucoup plus qu’un simple auditorium de musique dans la mesure où il a rempli les divers rôles prévus par ses fondateurs. Des conférences aux grands rassemblements, jusqu’aux concours de beauté et aux pièces de Shakespeare en yiddish, en passant par le Dalaï-lama et Supertramp, les murs de Massey Hall ont tout entendu.

Jusqu’aux années 1960, Massey Hall constitue le principal endroit à Toronto pour la tenue d'activités culturelles. Sa prédominance est remise en question par l’inauguration du O’Keefe Centre (1960) et du MacMillan Theatre (1964), et la rénovation du Royal Alexandra Theatre (1963). Le 4 juin 1982, l’Orchestre symphonique de Toronto interprète « Farewell to the Old Lady of Shuter Street » (qui évoque le surnom qu’avait donné Vincent Massey à la salle de spectacle) en guise d’adieu à son ancien foyer. Peu après, l’orchestre ainsi que le Chœur Mendelssohn intègrent le tout nouveau Roy Thomson Hall.

Massey Hall est un lieu historique national de grande valeur en raison du rôle de premier plan qu’il a joué dans la vie culturelle du Canada. À cause de leur dévouement aux œuvres publiques et caritatives, Hart Almerrin Massey et l’ancien gouverneur général Charles Vincent Massey ont été désignés personnes d’importance historique nationale.

Date de modification :