Cette semaine en histoire

Archives

Le premier gouverneur sous le Régime britannique

Semaine du lundi le 18 juin 2007

Le 18 juin 1794, James Murray décède à Beauport House, en Angleterre. Né le 21 janvier 1721 ou 1722 en Écosse, il entreprend en 1736 une longue carrière militaire pendant laquelle il se distinguera au cours de maints conflits livrés par l’Empire britannique.

James Murray
James Murray
© Bibliothèque et Archives Canada / 1997-227-1
Murray arrive en Amérique du Nord en 1758, en tant que lieutenant-colonel du général James Wolfe. Il participe d’abord au siège de Louisbourg en 1758, puis à celui de Québec en 1759 à titre de commandant de l’aile gauche de l’armée britannique pendant la bataille des plaines d’Abraham. En 1760, il est nommé gouverneur de la garnison de Québec.

À la suite de la capitulation de Montréal en 1760, le Régime militaire est instauré dans la province, ce qui entraîne la création de trois districts : Québec (dont Murray est le gouverneur), Trois-Rivière et Montréal. Ses préoccupations sont alors la sécurité, le rôle et l’influence de l’Église ainsi que l’économie. Il souhaite rallier les Canadiens à la cause britannique afin d’éviter une révolte. Il permet donc aux Canadiens de conserver leur langue, leur religion ainsi que certaines coutumes et lois. Il s’assure d’avoir l’Église de son côté afin qu’elle conseille à ses fidèles de collaborer avec les autorités britanniques. Il prend des mesures économiques pour aider la colonie qui était épuisée : le ravitaillement était difficile, le numéraire manquait et l’inflation menaçait les finances. Ces mesures permettent aux Canadiens, majoritairement agriculteurs, de survivre, mais causent beaucoup de tort aux marchands, qui étaient surtout britanniques.

Carte
Plan des environs de Québec et de la bataille livrée le 13 septembre 1759
© Bibliothèque et Archives Canada / NMC 54105
Le Régime militaire est levé lorsque la France cède la quasi-totalité de ses possessions en Amérique du Nord en 1763. Les trois districts sont réunis et Murray devient gouverneur de la province le 21 novembre. La Grande-Bretagne souhaite alors angliciser la colonie, mais Murray fait peu d’efforts en ce sens. Par contre, il organise le gouvernement et les pouvoirs judiciaires de sorte que les Canadiens catholiques accèdent à certaines fonctions. Ces nombreux gestes, bien reçus par les Canadiens, ne l’empêchent pas de se faire des ennemis du côté britannique. Irrités par sa gestion, ses détracteurs font entendre leurs plaintes à Londres qui le rappelle en 1766, bien qu’il conserve son titre de gouverneur jusqu’en 1768.

Les décisions prises par Murray lors de sa gouvernance ont créé des précédents qui ont eu des répercussions favorables pour les Canadiens lors de la rédaction de l’Acte de Québec de 1774. Du point de vue économique, le peu d’aide qu’il apporta aux marchands eut pour effet de maintenir la province dans un état quasi féodal et de ralentir son accès à une économie mercantile.

James Murray a été nommé personne d’importance historique nationale en 1955.

Date de modification :