Cette semaine en histoire

Archives

« La voix nationale des parents en éducation »

Semaine du lundi le 12 mars 2007

Le 17 mars 1960, Massey Hall, à Toronto, accueille la plus imposante réunion jamais organisée par la Fédération canadienne des associations foyer-école et parents-maîtres. Créée près de 73 ans plus tôt, cette fédération vise à réunir les parents d’enfants d’âge scolaire et les enseignants soucieux du bien-être des jeunes Canadiens.

Mabel et Alexander Graham Bell, circa 1914
Mabel et Alexander Graham Bell, vers 1914
© Bibliothèque et archives Canada / PA-089114
Mabel Bell, l’épouse d’Alexander Graham Bell, est l’une des premières personnes à préconiser la création d’associations de parents au Canada. Dans sa ville de Baddeck (Nouvelle-Écosse) elle milite en faveur de l’officialisation des associations de parents, qui se concrétise le 18 décembre 1895, avec la création de la première association canadienne de parents.

Moins de dix ans après la création de cette première association, d’autres organisations voient le jour en Ontario. Voulant concerter leurs efforts, ces organisations se réunissent au début des années 1920 pour former la Ontario Federation of Home and School Association. La Colombie-Britannique ne tarde pas à suivre le mouvement et crée sa propre fédération en 1922. Entre 1936 et 1944, d’autres provinces, comme la Nouvelle-Écosse, l’Alberta, la Saskatchewan et le Québec, établissent leurs propres fédérations provinciales. Pour sa part, la Canadian National Federation of Home and School est fondée le 11 août 1927 et se donne pour mission de coordonner davantage leurs efforts. Elle réunit à l’origine les fédérations provinciales de la Colombie-Britannique et de l’Ontario et accueillera plus tard les autres provinces, dont plusieurs ont appuyé sa fondation.

La taille et la popularité de la Fédération sont manifestes lors de la réunion tenue à Massey Hall en 1960, la plus importante à cette date. Organisée par Arnold Edinborough, rédacteur en chef du Saturday Night Magazine, cette réunion permet à la Fédération d’exprimer son point de vue à la presse concernant une foule de sujets, dont l’éducation religieuse, l’éducation sexuelle et les cours de conduite automobile.

Massey Hall
Massey Hall
© Parcs Canada / J. Butterill / 1994
Grâce à l’établissement d’un groupe de pression national, les associations ont désormais le pouvoir de faire du lobbying auprès du gouvernement afin de réclamer une réforme législative, ce qui leur permet de devenir véritablement « la voix nationale des parents en éducation ». Auparavant, les différentes organisations s’occupaient surtout des écoles qu’elles représentaient et se penchaient sur des questions comme le tabagisme chez les jeunes, la sensibilisation des médias, l’alphabétisation des enfants et la santé des enfants en bas âge. Leur activisme leur permet de normaliser les systèmes d’éducation au Canada et d’offrir aux enfants un nombre accru de livres et d’émissions de télévision à contenu éducatif, en plus de réaliser des progrès importants dans la lutte contre l’alcoolisme, le tabagisme et la toxicomanie chez les jeunes.

La Constitution et essor de la Fédération canadienne des associations foyer-école, qui a fait œuvre de pionnière, a été désignée un événement d’importance historique nationale en 2003.

Date de modification :