Cette semaine en histoire

Archives

Elkanah Billings et sa passion pour la préhistoire

Semaine du lundi le 30 avril 2007

Elkanah Billings voit le jour le 5 mai 1820. Il est le quatrième des sept enfants de Braddish et de Lamira. La famille Billings s’établit dans l’actuelle ville d’Ottawa, le long de la rivière des Outaouais. La Maison Billings, bâtie en 1829, demeurera dans la famille jusque dans les années 1960. C’est dans cette demeure qu’Elkanah vit les premières années de sa vie.

La Maison Billings
La Maison Billings
© Parcs Canada / Mallory Schwartz / 2006
C’est également à Ottawa qu’Elkanah Billings entame sa carrière. Il débute à titre d’avocat, mais s’intéresser peu après à l’étude des fossiles, ou paléontologie. Cette passion pour la vie préhistorique nourrit son ambition de devenir un paléontologue professionnel. Son poste de rédacteur en chef du Bytown Citizen, qui deviendra plus tard le Ottawa Citizen, l’aide également à atteindre son but, étant donné que ses articles lui permettent de se forger une réputation dans le domaine. Cette réputation se trouve d’ailleurs étayée par les travaux qu’il effectue en dehors du cadre de sa profession. Il publie en 1854 son premier rapport scientifique, qui porte sur les fossiles de Trenton. L’année suivante, un autre essai lui vaut le premier prix, d’un montant de 100 dollars, à l’Exposition universelle de Paris. En 1856, l’histoire naturelle, qui était pour lui un hobby, devient sa profession lorsqu’il fonde la revue mensuelle The Canadian Naturalist and Geologist, dont il est le rédacteur en chef et l’un des principaux auteurs.

À cette époque, Billings a déjà capté l’attention de sir William Logan, expert réputé en géologie canadienne qui, grâce à ses contributions exceptionnelles, devient le premier Canadien membre de la Société royale de Londres en 1851. Logan, qui est également le premier directeur de la Commission géologique du Canada (CGC), embauche Elkanah Billings en 1856 à titre de paléontologue préposé aux enquêtes. Chargé d’étudier les fossiles découverts par la CGC, Billings aura, dès 1863, identifié plus de 500 nouvelles espèces de fossiles.

L'intérieur de la Maison Billings
L'intérieur de la Maison Billings
© Parcs Canada / Mallory Schwartz / 2006
Durant sa carrière, Billings rédige plus de 200 articles scientifiques, notamment Figures and Descriptions of Canadian Organic Remains (1858-1859). Il collabore également à l’ouvrage Geology of Canada, rédigé par Logan en 1863, et aide ce dernier à élaborer le concept du « grand chevauchement » relatif aux failles de chevauchement.

Billings s'éteint à Montréal à l’âge de 56 ans. Pour honorer les réalisations de ce père de la paléontologie canadienne, la Division de la paléontologie de l’Association géologique du Canada crée la médaille Billings. La maison où ce paléontologue innovateur a passé son enfance, le lieu historique national de la Maison Billings, est aujourd’hui un musée.

Pour ses travaux de pionnier dans le domaine des sciences de la terre, sir William Edmond Logan devient une personne d’importance historique en 1967. Pour en apprendre plus sur Logan, voir l’article « Un passionné de géologie » dans les archives de Cette semaine en histoire.

Date de modification :