Cette semaine en histoire

Archives

James Bernard Harkin, protecteur du patrimoine canadien

Semaine du lundi le 29 janvier 2007

James Bernard Harkin, fondateur de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada (CLMHC), naît à Vankleek Hill, en Ontario, le 30 janvier 1875.

James Bernard Harkin
James Bernard Harkin
© Avec l'aimable autorisation de la Société pour la nature et les parcs du Canada
M. Harkin commence sa carrière en tant que journaliste à Montréal. Il obtient un emploi au Ottawa Journal en 1893 et devient bientôt rédacteur des nouvelles locales. Peu après, son rédacteur en chef le recommande au poste de secrétaire privé du ministre de l’Intérieur, poste qu’il occupe de 1901 à 1911.

En avril 1911, Harkin devient le premier commissaire de la division des parcs du Dominion. À titre de commissaire, il aura une incidence profonde sur le réseau des parcs nationaux. Pendant son mandat, il supervise l’expansion du réseau des parcs nationaux du Canada, qui passe de cinq parcs au pays dans les montagnes à dix-huit parcs nationaux. C’est aussi à lui que l’on doit l’agrandissement des parcs nationaux de Banff, de Jasper et des Lacs-Waterton, qui avaient été considérablement réduits avant sa nomination. Afin de financer l’expansion et la conservation des parcs nationaux, il mise sur la promotion de leur valeur touristique tout en veillant à éviter leur surexploitation. L’élimination du développement industriel dans les parcs nationaux fait partie de sa vision à long terme. Cet objectif se réalise en 1930 lorsque le Parlement adopte la Loi sur les parcs nationaux.

Plaque de CLMHC à la mémoire de Harkin dans le parc national Banff
Plaque de CLMHC à la mémoire de Harkin dans le parc national Banff
© Parcs Canada / R. Lavoie / 1999
Harkin s'intéresse non seulement au patrimoine naturel, mais aussi au patrimoine culturel. Pour protéger et commémorer les endroits qui ont marqué l’histoire canadienne, Harkin crée en 1907 la Historic Landmarks Association of Canada dont le mandat original était de contribuer aux célébrations commémorant le tricentenaire de la ville de Québec, en 1908. Toutefois, cette société subsiste jusqu’en 1922 et devient par la suite la Société historique du Canada, dont Harkin sera membre. En 1919, Harkin propose de créer une commission consultative composée d’experts de différents domaines de l’histoire canadienne pour conseiller le gouvernement du Canada sur la désignation de lieux, de personnes et d’événements historiques nationaux. Elle prendra le nom de Commission des lieux et monuments historiques du Canada; sa première réunion se tient le 28 octobre 1919, sous la présidence d’Ernest Cruikshank.

Harkin est décédé le 27 janvier 1955. Le mont Harkin, dans le parc national du Canada Kootenay, honore sa mémoire. Cette montagne de 2 979 mètres surplombe l’une des réalisations majeures de sa carrière, l'autoroute Banff-Windermere. Une plaque commémorative de la CLMHC témoigne de son apport.

Pour souligner son dévouement et ses réalisations, James Bernard Harkin a été désigné personne d'importance historique national en 1955. En 1972, la Société pour la protection des parcs et des sites naturels du Canada décide de décerner une médaille Harkin, attribuée à des personnes qui, comme lui, se dévouent à la protection du patrimoine naturel du Canada.

Date de modification :