Cette semaine en histoire

Archives

Norway House : le carrefour du Nord-Ouest

Semaine du lundi le 5 février 2007

Le 9 février 1899, la température à Norway House chute à moins 52,8°C, un record pour le Manitoba qui tient encore de nos jours. Situé tout juste au nord du lac Winnipeg, Norway House est établi pendant l’hiver 1814-1815.

Vue aérienne de Norway House, 1925
© Archives du Manitoba (MG-13140)

Les quelques registres qui subsistent révèlent que les hivers étaient longs, les vents extrêmement forts et les chutes de neige si abondantes que les ouvriers ne trouvaient pas les arbres abattus la veille.

En dépit de son isolement et de son climat rude, Norway House devient un important fort et poste de traite de la Compagnie de la Baie d’Hudson, sur la route qui relie la colonie de la rivière Rouge au sud et York Factory en bordure de la baie d’Hudson. On y fait le commerce de marchandises (farine, porc salé, sucre, thé, haches, couteaux et armes à feu), l’échange de courrier et la traite des fourrures ainsi que la construction du célèbre bateau York.

Norway House on Lake Winnipeg, Manitoba, c. 1882 (Paul Kane)
© Stark Museum of Art
Colons, voyageurs, employés de la Compagnie de la Baie d’Hudson et membres des Premières nations transitent par Norway House, écrivant à tour de rôle ce chapitre de l’histoire du Canada. Dans les années 1830, James Evans, ministre méthodiste, conçoit les caractères syllabiques de la langue crie pendant son séjour à Norway House. Son ingéniosité permet au peuple cri de communiquer par le biais d’une langue écrite, encore en usage. En 1846, le peintre Paul Kane – un des pères fondateurs de l’art canadien – installe son chevalet pendant plusieurs semaines à Norway House. Ses œuvres, surtout celles illustrant les forts de la Compagnie de la Baie d’Hudson, sont particulièrement importantes pour l’étude du Canada au 19e siècle. En 1875, le gouvernement du Canada et les Premières nations des Saulteaux et des Cris Swampy signent le Traité no 5 à Norway House.

Un bateau York à Norway House Photo : E.L. Bruce, 1919
© Ressources naturelles Canada
Les ouvriers de la région contribuent aussi à la construction des si solides bateaux York. De 1746 jusqu’aux années 1870 – lorsqu’ils sont remplacés par les trains et les embarcations fluviales à vapeur – ces bateaux utilitaires sillonnent les rivières et les lacs du Manitoba, de la Saskatchewan et de l’Alberta actuels, apportant des fournitures aux colons et aux dépôts de la Compagnie et rapportant des fourrures à la baie d’Hudson. Pouvant transporter trois tonnes de marchandises, ils sont stables, rapides, remarquablement faciles à portager; l’équipage de sept à neuf hommes peut les manœuvrer à la rame, à la voile ou à la perche, selon les conditions climatiques. Les bateaux York sont encore aujourd’hui un symbole de l’histoire de l’Ouest canadien.

En raison de ses divers rôles – lieu de rassemblement, fort de la Compagnie de la Baie d’Hudson, lieu de naissance du système syllabique cri et de signature du Traité no 5 - Norway House a été désigné lieu historique national en 1932. Le peintre Paul Kane a été désigné personne d’importance historique nationale en 1937.


 

Date de modification :