Cette semaine en histoire

Archives

Dresser la carte du Nouveau Monde : l’expédition Palliser de 1857 à 1860

Semaine du lundi le 20 novembre 2006

Le 24 novembre 1856, John Palliser est élu membre de la Royal Geographic Society. Voyageur intrépide, John Palliser a visité l’Amérique du Nord dès 1847, et y a passé onze mois à chasser le bison, le wapiti et d’autres gros gibiers pour le sport. Une fois devenu membre de la Society, il propose de diriger une exploration du territoire britannique dans le « Nouveau Monde ».

John Palliser
John Palliser
© Bibliothèque et Archives Canada / 1972-26-657
La Society accepte sa proposition, mais la modifie en faveur d’une exploration scientifique des terres britanniques non cartographiées. Cette décision découle de l’intérêt que portent les Américains aux terres situées au nord du 49e parallèle. La Grande-Bretagne se rend compte qu’elle doit bien connaître son territoire si elle veut protéger ses intérêts en Amérique du Nord. L’équipe scientifique de Palliser est composée du Dr James Hector (géologue, naturaliste et médecin), d’Eugène Bourgeau (botaniste), du lieutenant Thomas Wright Blakiston (observateur magnétique) et de John W. Sullivan (astronome et secrétaire). Leur mission consiste à déterminer s’il est possible d’atteindre l’océan Pacifique en voyageant exclusivement en territoire britannique et à évaluer le potentiel agricole des terres intérieures de l’Ouest. Compte tenu des connaissances limitées sur la région et des nombreux postes de la Compagnie de la Baie d’Hudson (CBH) qui s’y trouvent, l’aide des représentants de la CBH, notamment de sir George Simpson, s’avère cruciale.

Le 16 mai 1857, bénéficiant d’une subvention impériale de 5 000 livres, Palliser, Hector, Bourgeau et Sullivan quittent l’Angleterre à destination de New York, d’où ils partent vers Sault Ste. Marie, en Ontario, à la rencontre des « voyageurs » qui doivent les accompagner, puis se dirigent en bateau à vapeur jusqu’à Isle-Royale, au Michigan. Le 12 juin, ils font route en canot, sur de la rivière Rouge, vers Lower Fort Garry, au Manitoba, où ils sont approvisionnés par sir George Simpson. Ils rejoignent ensuite le lieutenant Blakiston à Carlton House, sur la rivière Saskatchewan, et partent explorer les terres intérieures de l’Ouest et la Colombie-Britannique, jusqu’à la vallée d’Okanagan.

Les montagnes Rocheuses
Les montagnes Rocheuses
© Parcs Canada / J.F. Bergeron / 1999
Au terme de leur expédition, ils publient en 1859, en 1860 et en 1863 des rapports qui font état de leurs découvertes scientifiques. L’expédition mène aussi à l’établissement des premières cartes complètes de la région. Finalement, les explorateurs concluent dans leurs rapports qu’une route traversant le territoire britannique jusqu’à l’océan Pacifique serait possible, mais trop coûteuse. Ils découvrent aussi l’existence d’un triangle de terres infertiles juste au nord du 49e parallèle, nommé plus tard le triangle Palliser.

À titre de chef de l’expédition de 1857 à 1860, John Palliser se voit décerner une médaille d’or par la Royal Geographic Society en 1859. L’expédition Palliser est désignée un événement d’importance historique nationale en 1957 en hommage à cette première exploration scientifique du territoire situé entre le lac Supérieur et les Rocheuses.

Date de modification :