Cette semaine en histoire

Archives

Si l'histoire canadienne m'était montrée

Semaine du lundi le 2 octobre 2006

Le 8 octobre 1951 marque la fin de la vie de Charles William Jefferys, un artiste qui a immortalisé différentes facettes du Canada. Né le 25 août 1869 dans la ville de Chatham, en Angleterre, d’un père entrepreneur passionné d’architecture, il émigre en 1875 avec sa famille à Philadelphie, en Pennsylvanie, puis s’installe en 1881 à Toronto. Jefferys manifeste très tôt des talents pour le dessin qui sont encouragés par son entourage.

<< Mackenzie sur les rives de l'océan Pacifique >>
© Bibliothèque et Archives Canada / 1972-26-1393
En tant qu’aîné d’une famille pauvre, il doit devenir apprenti dès 16 ans à la Toronto Lithographing Company. C’est là qu’il apprend les techniques de la lithographie qui lui seront utiles lorsqu’il commencera à illustrer des livres d’histoire. Il devient ensuite illustrateur au Toronto Globe où il perfectionne ses techniques de dessin. Bien que ces emplois lui apportent une expérience professionnelle importante, Jefferys préfère se consacrer à la représentation de paysages historiques.

À cette époque, les paysagistes canadiens s’inspirent de la manière européenne de peindre peu adaptée à la nature sauvage canadienne. Lors d’une exposition à Chicago, Jefferys voit des œuvres d’artistes scandinaves qui peignent des paysages semblables à ceux du Canada. Cette découverte l’encourage à développer un style de peinture qui convient mieux à la représentation de l’environnement canadien.

Plume sur carton « Samuel Hearne lors de son voyage à Coppermine, 1770 »
Plume sur carton « Samuel Hearne lors de son voyage à Coppermine, 1770 »
© C.W. Jefferys / Bibliothèque et Archives Canada / C-070250
Toutefois, ce qui le passionne, c’est la représentation d’épisodes de l’histoire canadienne. Pionnier dans ce domaine en Amérique du Nord, il mène des recherches rigoureuses avant d’illustrer des livres et des récits. Ses méthodes méticuleuses et poussées s’apparentent à celles d’un historien. Il lui arrive souvent de travailler avec des chercheurs pour dessiner l’image qui sera la plus réaliste du point de vue historique. Passionné d’histoire canadienne, il écrit aussi des livres sur ce sujet. De 1942 jusqu’à 1950, plus de 2 000 de ces dessins seront publiés!

En plus de ses illustrations, Jefferys peint quelques murales à caractère historique et scientifique, notamment pour le Château Laurier  à Ottawa et pour le Musée royal de l’Ontario à Toronto. Il a cofondé, présidé ou été membre de nombreuses associations d’artistes. Il a aussi enseigné le dessin et l’aquarelle à l’école d’architecture de l’Université de Toronto.

La passion, le talent et la rigueur de Charles William Jefferys lui ont valu d’être désigné personnage d’importance historique nationale en 1954. Ses illustrations, qui ont agrémenté les livres d’histoire canadienne de plusieurs générations d’écoliers, sont familières pour des milliers d’entre nous.


 

 

Date de modification :