Cette semaine en histoire

Archives

Le pouvoir de l'un, la volonté de l'autre : le Canada et les conférences de Québec, 1943-1944

Semaine du lundi le 7 août 2006

Le 10 août 1943, la première conférence de Québec, portant le nom de code Quadrant, débute à la Citadelle-de-Québec et au Château Frontenac, à Québec, dans le cadre de la planification stratégique alliée de la Seconde Guerre mondiale. Évoquant le caractère romantique et grandiose d’un château français, le Château Frontenac offre un cadre pittoresque pour Quadrant. La conférence se termine le 24 août et sera suivie, aux mêmes endroits, de la seconde conférence de Québec, qui aura lieu du 11 au 16 septembre 1944.

Lieu historique national du Canada Château Frontenac était construire comme l
Le lieu historique national du Canada du Château Frontenac a été construit en 1892 en qualité d'hôtel de style château.
© Parcs Canada / P. St. Jacques / 1995
Lors de la première conférence, le premier ministre de la Grande-Bretagne, Winston Churchill, et le président des États-Unis, Franklin Roosevelt, discutent du projet d’envahir l’Europe en passant par la France. Sur l’ordre des deux leaders, le chef d'état-major auprès du commandant allié suprême (COSSAC), le lieutenant-général F.E. Morgan, élabore un plan pour soulager le front Est, qui est débordé, en envahissant la France par la Normandie, au printemps de 1944. Ce plan est accepté et baptisé Opération Overlord.

Les deux conférences se déroulent à Québec et si le premier ministre du Canada William Lyon Mackenzie King en est l’hôte, le Canada n’y participe pas. En effet, comme Churchill représente l’ensemble des pays membres du Commonwealth, ceux-ci ne sont pas invités. Les conférences de Québec déterminent le cours de la guerre pour les Alliés, dont font partie les pays du Commonwealth et notamment le Canada. Par exemple,

Président Franklin D. Roosevelt, le Très Honorable Mackenzie King et le Très Honorable Winston Churchill à la Citadelle durant la conférence de Québec.
Président Franklin D. Roosevelt, le Très Honorable William Lyon Mackenzie King et le Très Honorable Winston Churchill à la Citadelle, durant la conférence de Québec.
© Office national du film du Canada / Bibliothèque et Archives Canada / C-031186 / août 1943
l’Opération Overlord donnera lieu à l’assaut des Canadiens sur la plage « Juno », le 6 juin 1944, affrontement qui marque le début de la campagne de Normandie. Pendant cette campagne, près de 12 000 Canadiens périssent lors de batailles comme celles de Caën et de la crête de Verrières. Le Canada produit également une grande quantité d’approvisionnements de guerre pour les Alliés, notamment des chars d’assaut, de gros aéronefs comme le bombardier Lancaster et des munitions. De plus, le Canada fournit à la Grande-Bretagne une aide financière d’environ 3,1 milliards de dollars. Cependant, même s’il contribue fortement à l’effort de guerre, le Canada n’est pas une grande puissance et n’a donc pas place aux conférences. Le Canada n’a jamais joué un rôle de premier plan dans la conduite de la guerre, ce qui faisait l’affaire de King qui insistait pour que le Canada reste discret à l’échelle internationale.

Les importantes conférences tenues à Québec ont eu une incidence définitive sur le cours de la Seconde Guerre mondiale. C’est pour cette raison que les Conférences de Québec ont été désignées événement d’importance historique nationale en 1947. La Citadelle-de-Quebec et le Château Frontenac, où se sont tenus ces sommets, sont devenus des lieux historiques nationaux en 1980 et 1981 respectivement. Ayant servi son pays pendant près de 22 ans au poste de premier ministre, William Lyon Mackenzie King a été désigné personne d’importance historique nationale en 1967.

Pour en savoir plus sur William Lyon Mackenzie King, voir Un premier ministre étonnant! dans le site Web de Parcs Canada.

Date de modification :