Cette semaine en histoire

Archives

« Le roulement retentissant du tonnerre redoutable… » NCSM Haida

Semaine du lundi le 24 avril 2006
À l’aube du 29 avril 1944, le NCSM Haida et le NCSM Athabaskan, destroyers canadiens de la classe Tribal, rencontrent deux destroyers allemands dans les eaux froides et peu invitantes de la Manche.

« Action at Dawn » par C.G.Evers
© The Friends of HMCS Haida
Dans le cadre de l’Opération Hostile, exercice permanent visant à éliminer les navires ennemis de la Manche en prévision des débarquements du jour J, les destroyers canadiens engagent le combat contre l’ennemi et obligent les destroyers allemands à s’éloigner. Le Haida, qui a déjà contribué à la destruction du navire de guerre allemand T‑29 plus tôt dans la semaine, enregistre une deuxième victoire en faisant échouer le destroyer allemand T‑27 sur la côte où il le canonne à coup d’obus. Puis, le Haida s’empresse d’aller à la rescousse de son jumeau, le NCSM Athabaskan, qui vient de couler après avoir été touché par une torpille allemande. Oubliant la menace constante d’une attaque dans ces eaux extrêmement bien défendues au large des côtes de la France occupée par les Allemands, le commandant DeWolf ordonne d’arrêter le navire pour recueillir les survivants. Le Haida recueille à son bord 42 naufragés avant de devoir se replier. Trois membres d’équipage en ramènent huit autres avec le canot de service. Les navires de guerre allemands récupèrent plus tard 85 autres membres d’équipage, mais le commandant de l’Athabaskan et 127 de ses camarades meurent noyés.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le Haida se taille une réputation en détruisant plus de navires ennemis que tout autre navire de guerre de la Marine royale canadienne. Son impressionnante fiche de guerre lui vaut le surnom de « vaisseau le plus combatif de la Marine royale du Canada » et son premier commandant, Harry DeWolf, devient l’officier de marine de la Deuxième Guerre mondiale le plus décoré au Canada. Le Haida sert avec distinction dans la Marine royale du Canada pendant 20 ans, d’abord pendant la Seconde Guerre mondiale, puis en Corée pour les Nations Unies et enfin pendant la Guerre froide pour l’OTAN, sans compter sa participation à la défense maritime du Canada.

L'écusson du NMCS Haida
www.readyayeready.com
Comptant parmi les 27 destroyers de la classe Tribal construits pour les marines canadienne, britannique et australienne, le NCSM Haida tient son nom des Haïdas de la côte de la Colombie‑Britannique. Son écusson représente un oiseau‑tonnerre à deux têtes inspiré de la mythologie haïda, créature dont les yeux lancent des éclairs et dont le battement d’ailes rappelle le bruit du tonnerre, évoquant le grondement assourdissant des canons du Haida. L’écusson du navire semble fait sur mesure pour ce traqueur des océans.

Le NCSM Haida, le navire de guerre le plus célèbre du Canada, est le dernier destroyer de classe Tribal et a été désigné lieu d’importance historique nationale en 1984. Aujourd’hui définitivement ancré au port de Hamilton et ouvert au public, le NCSM Haida témoigne du sacrifice, du courage et de la ténacité de la Marine royale du Canada. 

The Friends of HMCS Haida et la Canadian Tribal Destroyer Association proposent une foule de renseignements détaillés sur ce navire de guerre et sa classe (en anglais seulement).

Date de modification :