Cette semaine en histoire

Archives

Une étoile de la boxe est née!

Semaine du lundi le 24 juillet 2006

George Dixon naît le 29 juillet 1870 dans une communauté du nord de Halifax appelée Africville. Il est membre de l’une des huit familles bien connues de cette communauté d’anciens esclaves d’origine africaine venus des États-Unis et qui ont retrouvé leur liberté en Nouvelle-Écosse après avoir participé à la guerre de 1812 aux côtés des Britanniques.

George Dixon
© UPI-Corbis-Bettman
La famille Dixon, comme bien d’autres, subit la dure réalité du chômage et du racisme, et cherche du travail parmi les ouvriers ou les artisans qui triment sur les quais de Halifax. Ces familles s’établissent peu à peu dans la partie nord de la ville qui donne sur le bassin Bedford. Les terrains y sont moins chers et leur offrent un meilleur espace vital qu’en ville et un accès plus facile à leur travail. Toutefois, ce n’est qu’au tournant du siècle que l’endroit prend le nom d’Africville.

À l’adolescence, Dixon devient apprenti-photographe, et les photos publicitaires qu’il prend de plusieurs boxeurs ne manquent pas de nourrir son intérêt pour ce sport. Il met K.-O. son premier opposant à l’âge de 16 ans et un an plus tard, « Little Chocolate », comme on le surnomme, s’installe à Boston. Il ne tarde pas à devenir l’un des meilleurs amateurs de sa catégorie. Ne mesurant que cinq pieds trois pouces et pesant rarement plus de 120 livres, Dixon neutralise ses adversaires grâce à sa rapidité, à son agilité et à ses terribles coups de la gauche. Par ailleurs, Dixon révolutionne l’entraînement des boxeurs avec sa méthode de préparation appelée combat simulé.

Africville avant la démolition
© Bob Brooks / Archives Publiques de la Nouvelle-Écosse

Cependant, Dixon se distingue surtout parce qu'il est le premier boxeur noir à remporter un titre mondial. Le 27 juin 1890, il défait le boxeur britannique Nunc Wallace au 18e round pour devenir le champion mondial poids coq. Il décroche ensuite deux autres titres mondiaux dans les catégories poids papier et poids plume. Bien qu’il soit difficile de savoir exactement à combien de combats Dixon a participé dans sa carrière, Tom O’Rourke, son entraîneur, affirme qu’il a pris part à plus de 800 combats. Dixon meurt à New York le 6 janvier 1909, après avoir été conduit à l’hôpital.

On se souvient de George « Little Chocolate » Dixon parce qu’il est le premier boxeur noir à avoir remporté un titre mondial et qu’il a été un athlète remarquable. Il a été inscrit au Temple de la renommée des sports du Canada en 1955 et est devenu membre du American Ring Hall of Fame l’année suivante. À Halifax, sa ville natale, un centre récréatif porte son nom depuis 1968.

La communauté d’Africville, dans le nord de Halifax, a été désignée lieu historique national en 1996 pour rendre hommage à tous ceux qui y ont vécu et aux durs combats qu’ils ont menés.

Pour en savoir plus sur des athlètes Afro-canadiens, lisez Sam Langford.

Date de modification :