Cette semaine en histoire

Archives

Naissance du père de la biochimie au Canada!

Semaine du lundi le 3 avril 2006

Archibald Macallum naît le 7 avril 1858, sur une ferme de Belmont, dans le Canada-Ouest. Avant de fréquenter une école élémentaire rurale, il ne parle que le gaélique. Lorsqu’il s’inscrit à l’Université de Toronto, il ajoute à son nom un second prénom, Byron, en l’honneur de son poète favori. Travailleur infatigable à l’intelligence vive, il obtient son diplôme en sciences naturelles en 1880, son doctorat à l’Université Johns Hopkins en 1888 et son diplôme de médecine à Toronto en 1890; plus tard, il recevra des diplômes honorifiques d’Aberdeen, McGill, Yale et Dublin.

Archibald Byron Macallum
© Départment de biochemie de l'Université de Toronto
Bien que la postérité se souvienne surtout de Macallum comme fondateur du premier département de biochimie au Canada à l’Université de Toronto, on lui doit également d’avoir incité les universités, jusque-là essentiellement axées sur l’enseignement, à se consacrer à d’autres fonctions tout aussi essentielles, soit la recherche et l’avancement des connaissances.

Macallum a été professeur et chef du département de physiologie de l’Université de Toronto pendant 18 ans avant d’y fonder le département de biochimie, en 1907-1908, l’un des tout premiers au monde. Ses recherches ont retenu l’attention de la communauté internationale et lui ont permis d’élaborer des méthodes pour repérer les éléments calcium, potassium, chlore, phosphore et fer dans les tissus végétaux et animaux, et de faire le lien entre les concentrations de ces éléments dans l’eau de mer et celles présentes dans les liquides organiques de nombreux animaux. Il a aussi signalé la découverte de l’origine de l’hémoglobine dans les globules rouges de l’embryon.

En 1916, Macallum est nommé président du Advisory Council for Scientific and Industrial Research qu’il guide pendant le reste de la guerre. Ce conseil consultatif est le précurseur du Conseil national de recherches. En 1920, il réintègre l’enseigement post-secondaire et devient professeur de biochimie à l’Université McGill, à Montréal, en plus de se faire l’ardent défenseur de la réforme du système d’instruction publique.

A.B. Macallum étudiant un problème.
© Départment de biochemie de l'Université de Toronto
Les travaux de Macallum sont connus de bien des manières. Ainsi, il est élu membre de la Canadian Academy of the Sciences and Humanities en 1900 et membre de la Royal Society of England en 1906. Après avoir pris sa retraite en 1928, il conserve un petit bureau et un laboratoire à l’University of Western Ontario où son fils, Bruce, est doyen de la faculté de médecine. Là, il aide les étudiants dans leurs recherches jusqu’à sa mort le 4 avril 1934, à London (Ontario). Au cours de sa carrière, il a aussi été administrateur du Toronto General Hospital, trésorier de l’Ontario Public Library Association et administrateur honoraire de la Folklore Society.

Archibald Byron Macallum a été désigné personne d’importance historique nationale en 1938. Pour plus d'information, veuillez consulter le site web du Département de biochimie  à l'Université de Toronto.

Date de modification :