Cette semaine en histoire

Archives

Les ambitions d’une militante de principes

Semaine du lundi le 10 avril 2006

Le 14 avril 1917, Louise Crummy McKinney devient la première femme à être assermentée à l’Assemblée législative de l’Alberta ainsi qu’une des deux premières femmes élues au Canada et dans le vaste Empire britannique.

Louise McKinney
© Ontario Women's Directorate

Née à Frankville (Ontario) le 22 septembre 1868, Louise rêve de devenir médecin, mais son statut de femme la force plutôt à devenir enseignante. C’est au Dakota du Nord qu’elle se joint à la « Women’s Christian Temperance Union » (WCTU). En 1903, elle s’établit à Claresholm, au sud de Calgary, et préside pendant 20 ans le mouvement de tempérance local qu’elle a mis sur pied dans les Territoires du Nord-Ouest, qui comprenaient alors l’Alberta et la Saskatchewan. Elle forme alors plus de 40 sections de cette association. En 1931, elle en devient présidente par intérim au niveau national et vice-présidente au niveau mondial.

McKinney est candidate aux élections générales de l’Alberta de 1917 : c’est la première fois que les femmes ont le droit de vote dans cette province. Croyant que l’industrie des boissons alcoolisées influence et domine par son financement la majorité des partis politiques, elle se présente sous la Ligue non partisane avec une campagne basée sur la prohibition. Elle remporte la victoire et devient ainsi la première députée à siéger à l’Assemblée législative de l’Alberta. Pendant son mandat qui dure jusqu’en 1921, elle participe à l’instauration de programmes sociaux pour les immigrants, les veuves (tel le « Dower Act »), les femmes séparées et d’autres groupes opprimés de la société. Toutefois, en raison de l’inefficacité de la loi sur la prohibition qui existe depuis 1915, son principal cheval de bataille demeure toujours la mise en place de lois plus strictes pour réglementer l’alcool.

Timbre de Louise McKinney
© Postes Canada (1981). Reproduit avec permission.

Par la suite, elle participe avec quelques femmes à la fondation de l’Église unie du Canada. En tant qu’activiste du droit des femmes, sa plus grande réalisation à portée nationale est le combat qu’elle mène avec quatre autres femmes dans l’affaire « personne ». Elles sont responsables de la décision que prend le Conseil privé britannique en 1929 pour infirmer la loi de 1928 de la Cour suprême du Canada, selon laquelle les femmes n’étaient pas des « personnes » pouvant être titulaires de la charge de sénateur.

Louise McKinney décède le 10 juillet 1931, à Claresholm, la circonscription qu’elle avait fièrement représentée. Cette pionnière, leader, suffragette et prohibitionniste fut désignée personne d’importance historique nationale en 1939 pour ses initiatives politiques et sociales qui ont permis de faire évoluer la société canadienne.

Date de modification :