Cette semaine en histoire

Archives

Pionnier de l’aviation de brousse

Semaine du lundi le 20 mars 2006

Wilfrid Reid May, surnommé « Wop », naît le 20 mars 1896 à Carberry (Manitoba). Il est un pionnier parmi les pilotes de brousse qui ont joué un rôle prépondérant dans la cartographie, la découverte et le développement des territoires nordiques ainsi que dans l’expansion de l’industrie et des possibilités de l’aviation de brousse au Canada, au cours des années 1920-1930.

Wilfrid Reid May en Angleterre, 1917
© Archives de Glenbow / NA-1258-2

Quand la Première Guerre mondiale éclate, Wilfrid May s’engage d’abord dans le 202e bataillon de la Force expéditionnaire canadienne. En Europe, il joint la Royal Air Force et devient pilote de chasse en 1918. Transféré sur le front Ouest, il devient pilote recrue du 209e escadron que commande le célèbre pilote de chasse Roy Brown. Il se démarque en participant à l’élimination d’un ennemi de renom, Manfred von Richtofen, dit le « Baron Rouge ».

Entre les deux guerres, il s’engage dans l’aviation civile canadienne. En 1919, il forme avec son frère la May Aeroplanes Limited, qui voyage entre l’Alberta et la Saskatchewan. En 1927, il participe à la création du premier club de pilotage au Canada, l'Edmonton and Northern Alberta Aero Club. L’un des fondateurs de la Commercial Airways, il inaugure en 1929 le premier service de poste aérienne dans l’Arctique allant jusqu’à Aklavik. On lui confie alors une mission de secours humanitaire : il doit transporter à Fort Vermilion (Alberta) de l’antitoxine pour enrayer une épidémie de diphtérie. En 1932, il participe à l’arrestation du « Mad Trapper », un criminel qui trappe illégalement près de la rivière Rat, dans les Territoires du Nord-Ouest. L’aviateur se mérite de nombreuses distinctions, dont le trophée McKee en 1929 et l’Ordre de l’Empire britannique en 1935.

L'avion de May, Edmonton en Alberta, 1919 
© Archives de Glenbow / NC-6-4926

Durant la Seconde Guerre mondiale, May contribue à la mise sur pied du Programme d’entraînement aérien du Commonwealth britannique et devient directeur général de l’école d’observation aérienne n°2 d’Edmonton, opérée par la Canadian Pacific Air Lines. Pour son travail au sein de l’équipe de sauvetages en parachute, il reçoit l’American Medal of Freedom en 1947.

À la suite d’un accident en 1938, il devient progressivement aveugle et perd sa licence de pilote. Décédé le 21 juin 1952 à Provo, en Utah, aux États-Unis, Wilfrid Reid « Wop » May est admis au Panthéon de l'aviation du Canada en 1973 et est désigné personne d’importance historique nationale l’année suivante. Ce pionnier a été reconnu par l’événement historique national des pilotes de brousse du Canada en 1960.

Date de modification :