Cette semaine en histoire

Archives

Un premier ministre étonnant!

Semaine du lundi le 14 décembre 1998

Le 17 décembre 1874, à Berlin (aujourd'hui Kitchener), Ontario, naissait William Lyon Mackenzie King. Sous l'influence de sa mère et de son grand-père (William Lyon Mackenzie, un des chefs de la rébellion de 1837), le jeune « Willie » s'intéresse tôt à la politique. En 1921, il devient le dixième premier ministre du Canada.

Le jeune « Willie »

Le jeune « Willie »
© Bibliothèque et Archives Canada / C-7315

Pendant les 22 années qu'il passe à la tête du Canada, King connaît sa part de succès et d'échecs. Son gouvernement s'efforce de réduire la dette nationale et introduit la notion « d'État providence » au pays. Pour la première fois, tous les Canadiens peuvent profiter de programmes comme la pension de vieillesse, l'assurance-chômage et les allocations familiales.

Lors de la Première Guerre mondiale, la question de la conscription avait divisé le Canada. Elle reviendra hanter King pendant la Seconde Guerre mondiale. Le Canada a grand besoin de nouvelles troupes, mais les Canadiens restent divisés. King comprend l'importance de l'unité nationale et refuse de laisser la conscription déchirer le pays. Il fait une promesse aux Canadiens: « pas nécessairement la conscription, mais la conscription si on ne peut faire autrement ». Plus tard, devant l'inévitable, son art du compromis sauvera l'unité nationale.

Bien que le Canada soit une nation depuis près d'un siècle, les Canadiens sont encore considérés comme des sujets britanniques. Le 1er janvier 1947, le gouvernement King adopte la Loi sur la citoyenneté canadienne, et William Lyon Mackenzie King devient le tout premier citoyen canadien. L'année suivante, il se retire de la politique. Il meurt en 1950, dans son domicile québécois de Kingsmere.

King en campagne électorale, 1926

King en campagne électorale, 1926
© Bibliothèque et Archives Canada / PA-13886

Quand les journaux intimes de King ont été découverts après sa mort, bien des gens ont appris avec stupeur que ce « vieux garçon empesé » était aussi un adepte du spiritisme. Comme beaucoup de ses contemporains, King organisait souvent des séances au cours desquelles il tentait de communiquer avec des défunts, notamment sa mère, son grand-père et même son chien. Malgré les railleries, William Lyon Mackenzie King est considéré comme l'un des plus grands premiers ministres du Canada.

En poste pendant les années vingt, la grande dépression et la guerre, King occupe une place unique dans l'histoire du Canada. Le lieu historique national Woodside, à Kitchener, où il a passé son enfance, est géré par Parcs Canada. La maison Laurier, que sir Wilfrid Laurier et King ont habité tandis qu'ils étaient premiers ministres, a également été déclarée lieu historique national et ouverte au public.

Pour plus d'information sur William Lyon Mackenzie King, voir la page Web de Parcs Canada, lieu historique national Woodside.

Date de modification :