Cette semaine en histoire

Archives

L’armée canadienne en Afrique du Sud

Semaine du lundi le 13 février 2006

Le 18 février 1900, les Canadiens s’illustrent à la bataille de Paardeberg, leur plus célèbre engagement durant la guerre d’Afrique du Sud. Il s'agit dela première expédition outre-mer à laquelle participe l’armée canadienne.

La victoire canadienne à Paardeberg le 27 février 1900
© Ministére de la Défense nationale du Canada

La guerre d’Afrique du Sud éclate en octobre 1899. C’est une lutte d’indépendance pour la maîtrise des territoires riches en gisements de diamant et d’or. Elle oppose les Boers, descendants de fermiers originaires des Pays-Bas, qui vivent dans les républiques du Transvaal et d’Orange, et les Britanniques, surnommés les « Uitlanders » (étrangers), et basés majoritairement dans les colonies du Cap et du Natal.

Le gouvernement canadien de Wilfrid Laurier répond à contrecoeur à la demande d’assistance de Londres. Faisant un compromis, il envoie des effectifs réduits dont la moitié des frais de déplacement sont payés par l’Angleterre. Ainsi, le Canada envoie le 2e Bataillon de service spécial, le 1er et le 2e Bataillon canadien de fusiliers à cheval ainsi que trois batteries d’artillerie. Au total, près de 8 400 Canadiens serviront pendant cette guerre où plusieurs soldats se sont distingués.

Le conflit sud-africain est catalyseur de sentiments nationalistes au Canada. Au départ, cette guerre impérialiste signifiait un appui à la mère patrie, mais le Dominion voit naître une fierté nationale. L’engagement génère des tensions au pays et accentue la dualité canadienne. Les opinions canadiennes sont partagées quant à l’appartenance à l’Empire britannique et à l’envoi de troupes à l’étranger. La majorité des anglophones y sont favorables, tandis que les minorités, principalement francophones menées par Henri Bourassa, s’y opposent.

Le Régiment Royal Canadien traversant la rivière Modder à Paardeberg, 1900
© Source: www.canadianheritage.ca, nº 20808

La guerre d’Afrique australe a un impact important sur le développement militaire canadien. Malgré leurs effectifs restreints et leur inexpérience, les soldats canadiens jouent un rôle considérable et se forgent une bonne réputation. Par exemple, la bataille de Paardeberg permet l’emprisonnement de près de 10% de l’armée boer; cette première victoire entraîne aussi la chute de Pretoria, la capitale du Transvaal. Ainsi, la nécessité de bâtir une armée moderne s'impose et mènera à sa professionnalisation. Les corps permanents d’infirmières, de génie, des signaux, de l’intendance et des magasins militaires s’ajoutent aux corps médicaux existants.

La paix est signée le 31 mai 1902 à Vereeniging. Les pertes canadiennes se soldent à 244 morts, près de la moitié en raison de la maladie, et à environ 252 blessés. Le Canada et la Guerre d’Afrique du Sud est un événement historique national qui a été désigné en 2005.

Date de modification :